Fipronil dans les œufs : les risques pour la santé humaine

11 Août, 2017, 16:51 | Auteur: Thibaud Popelin

Une information confirmée par l'Anses et le ministère en charge de l'agriculture et de l'alimentation ce vendredi 11 août. Malgré la découverte de 244.000 oeufs contaminés, mis sur le marché depuis avril, dans 5 entreprises, Stéphane Travert a assuré que "tout risque pour la santé est écarté".

"L'avis que rend l'Anses [.] conforte ce que j'avais pu indiquer mercredi, à savoir que le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fibronil constatés dans les oeufs contaminés mais aussi au vu des habitudes alimentaires françaises", a avancé le ministre. En revanche, le nombre d'œufs contaminés vendus en France est bien plus élevé que les 21 000 annoncés mardi. Cette substance active insecticide et acaricide est "autorisée comme antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie, mais ne l'est pas pour le traitement des animaux d'élevage dont les produits sont destinés à la consommation", précise l'Anses dans un communiqué. Elle a été utilisée frauduleusement dans 86 élevages de volailles, aux Pays-Bas et en Belgique. Elle rappelle tout d'abord que la toxicité du fipronil est plutôt modérée et que les effets observés chez l'homme sont généralement bénins. En raison de sa nature neurotoxique, le fipronil pourrait provoquer des convulsions.

Cependant, l'agence fait remarquer que les centres antipoison français n'ont jamais observé ce type d'effet dans les cas d'ingestion directe accidentelle de produits à base de fipronil. A l'international, des cas de convulsions liés à ce produit n'ont été enregistrés qu'en cas d'ingestions en grandes quantités. "Des niveaux de dose de l'ordre de 10 fois la dose de référence aigüe n'ont conduit qu'à des symptômes bénins et réversibles, notamment des troubles digestifs, y compris chez l'enfant".

Airbnb : les loueurs parisiens passent à la caisse
Un montant qui ne concerne que les six premiers mois de 2017 mais s'avère déjà treize fois supérieur à celui de l'année dernière. En tout, les fraudeurs parisiens ont été condamnés à verser 615.000 euros d'amende contre 45.000 en 2016.

L'institution a également évalué la quantité maximale d'œufs, contaminé à des concentrations considérées comme élevées (1,2 mg/kg d'œuf), pouvant être consommée en une seule fois sans s'exposer à un risque aigu. Le risque est donc relativement limité pour un adulte, d'autant que la plupart des oeufs importés de Belgique et des Pays-Bas a été diluée dans des produits transformés, tels que des pâtisseries industrielles. Pour un enfant de 1 à 3 ans, elle est inférieure à 1 œuf par jour.

Par ailleurs, le ministre de l'Agriculture a évoqué un "deuxième lot qui vient des Pays-Bas", comprenant "environ 48.000 oeufs qui ont été mis en vente par des magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet".

- " tous les produits contenant des œufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l'attente de résultats d'analyse. "Les enquêteurs vont distinguer (les) situations" et "si le taux de contamination est nul ou très faible, aucune mesure n'est nécessaire", a-t-il dit.

Recommande: