Rencontre entre Abbas et le roi Abdallah — Proche-Orient

11 Août, 2017, 21:14 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le roi de Jordanie Abdallah II a atterri hier à Ramallah

Cette visite intervient dans un contexte de la tension qui a monté d'un cran entre Palestiniens et Israéliens et de l'inertie américaine dans le processus de paix. Le message est clair: "malgré leurs divergences, Abdallah II et Mahmoud Abbas veulent faire front commun pour stopper les dérives israéliennes à Jérusalem-Est".

Pour la première fois depuis un bref séjour à Ramallah en décembre 2012, c'est le souverain hachémite qui a effectué le court déplacement jusqu'en Cisjordanie occupée, et non pas le "raïs" palestinien qui a parcouru les 70 kilomètres jusqu'à Amman.

Lors de ses entretiens avec M. Abbas pendant près de deux heures, il a exprimé "le soutien total de la Jordanie aux droits légitimes" des Palestiniens et à la création d'un Etat indépendant avec pour capitale Jérusalem-Est.

La Jordanie est un acteur incontournable du conflit israélo-palestinien: soutien des Palestiniens, seul pays arabe avec l'Egypte à avoir fait la paix avec Israël, gardien historique de l'esplanade des Mosquées, interlocuteur respecté des administrations américaines.

Amman s'est à nouveau retrouvé aux avant-postes diplomatiques en juillet quand des affrontements quasiment quotidiens ont opposé fidèles musulmans palestiniens et forces israéliennes autour de l'esplanade des Mosquées.

Evaluation de l'Alternateur Bosch
L'alternateur est le composant de la voiture qui tient le rôle de générateur de courant électrique. L'alternateur Bosch est l'une des pièces les plus populaires actuellement présentes sur le marché.

La plupart des passeports appartiennent à des citoyens jordaniens d'origine palestinienne qui souhaitent visiter des parents en Israël ou dans les territoires, ou à des hommes d'affaires qui ont des liens directs avec la famille royale jordanienne et le bureau du président Abbas, qui sont empêchés de voyager à l'étranger sans leurs passeports.

InternationalLa crise de l'esplanade des Mosquées a poussé le président jordanien à se rendre à Ramallah.

L'effort de paix est paralysé depuis l'échec d'une initiative américaine en 2014.

Le roi de Jordanie chercherait également à travers cette visite, à faire sortir le président palestinien de son isolement. M. Abbas ne peut en effet plus sortir de Cisjordanie depuis qu'il a suspendu la stratégie de coopération sécuritaire avec Israël pendant la crise de l'esplanade. Pour certains dirigeants palestiniens, M. Kushner, chargé de superviser l'action américaine sur le sujet, s'est "disqualifié". Parmi eux, Saëb Erakat a vivement critiqué le "silence" de l'administration américaine sur la colonisation israélienne et son absence de soutien à la solution à deux Etats. Le fait que la visite de Abdallah intervienne moins de deux semaines après les derniers heurts n'a rien d'anodin: le souverain jordanien veut réaffirmer son autorité sur les lieux saints et jouer son rôle traditionnel de médiateur entre les deux parties.

Il a aussi appelé directement le président américain Donald Trump à "oeuvrer à la paix entre Palestiniens et Israéliens, soulignant combien il était important d'intensifier les efforts" pour tracer "de véritables perspectives politiques de progrès".

Recommande: