Scandale des œufs contaminés : deux suspects arrêtés aux Pays-Bas

11 Août, 2017, 23:08 | Auteur: Armand Coulomb
  • Scandale des œufs contaminés : deux suspects arrêtés aux Pays-Bas

Sous le feu des critiques de ses voisins européens, le gouvernement néerlandais a reconnu que " des erreurs " avaient été commises dans la gestion du scandale des œufs contaminés, mais réfute toujours toute accusation de négligence.

Enfin, Stéphane Travert a précisé que "tous les produits transformés (pâtisseries industrielles, plats cuisinés, .), contenant des œufs en provenance des pays concernés seront retirés du marché pour analyse, puis remis en vente en fonction des résultats". La Commission européenne va convoquer les pays touchés par ce scandale sanitaire.

Les pertes pour le secteur se chiffrent en dizaines de millions d'euros, alors que 160 exploitations sont encore bloquées aux Pays-Bas et 50 en Belgique.

Le lanceur d'alerte à l'origine du renseignement, Nick Hermsen, a enfoncé le clou en racontant vendredi aux médias qu'il avait nommément désigné les deux entreprises à l'origine de la fraude: le distributeur de produits sanitaires belge Poultry-Vision et la firme de désinsectisation ChickFriend.

La Belgique sera la première à avertir l'UE d'un danger sanitaire, le 20 juillet, suivie par les Pays-Bas et l'Allemagne.

Hausse de 4 % des cambriolages : une effraction toutes les deux minutes
Entre août 2016 et août 2017, ce sont un peu plus de 245.000 logements qui ont été " visités " à travers tout le pays. En avril dernier, même l'appartement de Bernard Cazeneuve avait été cambriolé malgré la sécurité qui l'entourait.

Les autres pays mentionnés par M. Rosario sont la Suède, le Royaume-Uni, l'Autriche, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovénie, le Danemark et la Suisse.

Hong Kong est le seul territoire non européen à avoir été nommé.

Le commissaire a précisé avoir demandé, outre les mesures prises dans l'urgence par les États membres pour retirer les lots contaminés, que ceux-ci restent "vigilants" pour s'assurer que des produits interdits ne soient pas utilisés dans le traitement du pou rouge au sein des élevages de poules pondeuses.

Le Fipronil, considéré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme " modérément toxique " pour l'homme, est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde s'il est absorbé en grande quantité. Il est donc " très peu probable que ces œufs posent un risque pour la santé publique puisque de nombreux œufs contaminés ont été mélangés avec d'autres ne provenant pas d'élevages affectés, de sorte que les résidus de fipronil sont fortement dilués ". Les faibles concentrations mesurées dans les oeufs contaminés rendent toutefois le risque d'empoisonnement très faible. Face aux craintes que cela soulève, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a tenu à faire un point sur la situation, le 9 août.

"Il s'agit de deux dirigeants de l'entreprise qui a probablement appliqué le produit dans les élevages avicoles", présentée comme Chickfriend par les médias néerlandais, selon le porte-parole du parquet néerlandais.

Recommande: