" "Trump assure que tout est " prêt " pour frapper la Corée du Nord

11 Août, 2017, 19:14 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le président Moon Jae-in dirige une réunion des conseillers le lundi 7 août 2017 au bureau présidentiel Cheong Wa Dae

La Chine a exhorté vendredi Pyongyang et Washington à "faire preuve de prudence" tout en évitant les "démonstrations de force", renvoyant dos à dos les deux pays après une nouvelle escalade verbale. Cette petite île de 160 000 habitants dans l'archipel des Mariannes constitue un avant-poste stratégique pour les forces américaines dans le Pacifique sur la route de l'Asie. Même son de cloche à Berlin, où Angela Merkel a dénoncé à son tour les intimidations réciproques auxquelles se livrent les États-Unis et la Corée du Nord.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a défendu jeudi avec énergie sa formule controversée de mise en garde à la Corée du Nord, à qui il a promis 'le feu et la colère'. Cet avertissement fait suite à un tweet menaçant du chef de la Maison Blanche affirmant que l'arsenal nucléaire américain était 'plus fort et plus puissant que jamais'. Guam, où vivent 162 000 habitants, est également équipé d'un bouclier antimissiles THAAD. Si la Corée du Nord menace régulièrement de détruire les Etats-Unis, la quantité de précisions fournies dans ce dernier rapport en date est inhabituelle.

En attendant, il semble bel et bien que, sous les yeux éberlués des internautes du monde entier, Donald Trump ait démarré sa "tweetième guerre mondiale" sur son canal de communication préférée. "Donc, on ne peut exclure qu'il mette ce projet en application".

Vendredi, la Chine, alliée du Pyongyang, a tenté de faire retomber la fièvre.

Au moins 36 morts après une collision de trains en Egypte
Les deux trains se sont heurtés de plein fouet: un arrivait du Caire et l'autre de Port-Saïd, sur le canal de Suez. L'accident a fait également plus de 55 blessés.

Les tensions sur la péninsule coréenne tendent à s'aggraver au moment des exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington, or les prochains commencent autour du 21 août. "Pour le Nord, les propos incendiaires de Trump sont une question de vie ou de mort", relève Hong Hyun-Ik, analyste à l'Institut Sejong.

Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat, a assuré que les Etats-Unis parlaient "d'une seule voix", en réponse aux spéculations sur le fait que M. Trump aurait pris son entourage par surprise. 'Nous ne nous exprimons pas là-dessus.

Malgré ces tensions, un pasteur canadien emprisonné depuis plus de deux ans et demi en Corée du Nord et libéré mercredi était attendu au Canada, a annoncé jeudi le Premier ministre Justin Trudeau. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: