Attaque de Levallois : le suspect transféré dans un hôpital de Paris

12 Août, 2017, 01:25 | Auteur: Armand Coulomb
  • Militaires renversés à Levallois Perret: perquisitions dans les Yvelines et le Val-d'Oise

Un acte " délibéré ", pour le Ministre de l'intérieur.

L'homme semble avoir agi seul, selon les militaires présents sur le lieu de l'attentat. "Rien ne permet pour l'heure d'affirmer que l'homme était en contact avec des jihadistes". Selon nos informations, l'individu a foncé avec sa BMW dans un véhicule militaire qui a renversé les soldats en faction par rebond. En riposte, les policiers ont tiré sur lui à plusieurs reprises, le blessant avant de le capturer. Au micro d'Europe 1, le leader de la France Insoumise estime que "les militaires doivent prendre en charge des tâches militaires, et l'opération Sentinelle est extrêmement coûteuse en temps, en usure psychologique.". Ils disposent d'un local prêté par la mairie de Levallois-Perret, au rez-de-chaussée d'un grand immeuble HLM. Les investigations ont été confiés à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Plusieurs de ses proches ont été entendus en qualité de témoins.

La ministre des Armées, Florence Parly, a précisé, après avoir rendu visite à trois soldats "très légèrement blessés" à l'hôpital militaire de Bégin (Val-de-Marne), que les nouvelles des trois autres, envoyés à l'hôpital de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine), étaient "rassurantes".

Les soldats de Sentinelle attaqués à six reprises depuis 2015
France Les soldats de Sentinelle attaqués à six reprises depuis 2015 France Ce que l'on sait de l'attaque qui a blessé six militaires à Levallois-Perret

Présent lui aussi à l'hôpital militaire, Gérard Collomb souligne que c'est "la sixième fois" que l'opération " Sentinelle " est prise pour cible. L'avant-dernière attaque remonte à seulement samedi dernier. Un homme avait forcé l'entrée du périmètre de la tour Eiffel, puis sorti un couteau en criant "Allah Akbar".

Alors que la présence de militaires dans les rues des capitales européennes est rare, voire exceptionnelle, les soldats français patrouillent depuis plus de deux ans dans toute la France, provoquant des critiques de nombreux experts qui remettent en cause l'efficacité de ce déploiement antiterroriste. Comme le chercheur Élie Tenenbaum, qui note: "Comme l'ont montré les incidents du Louvre, à Orly, et sans doute ce matin (hier - NDLR), c'est un dispositif de sécurité qui devient la cible en tant que tel".

Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d'attentats jihadistes qui a fait 239 morts. La controverse ne laisse pas le gouvernement de marbre.

Le Havre et Reims continuent de carburer
Quevilly-Rouen 1 - 4 Bourg-en-Bresse: Lefort (80e); Merdji (4e), Perradin (67e), Merdji (69e), Sarr (75e). Une autre partie a débouché sur un score nul et vierge, celle entre Valenciennes et Clermont (0-0).

Recommande: