" Le feu et la fureur " ne suffisent pas pour avertir Pyongyang — Trump

12 Août, 2017, 02:38 | Auteur: Armand Coulomb
  • Reuters

Donald Trump a réitéré ses mises en garde à Pyongyang, insistant sur le fait que Kim Jong-un le regretterait rapidement s'il attaquait les États-Unis ou leurs alliés. "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place et prêtes à l'emploi si la Corée du Nord se comporte de manière imprudente", a-t-il déclaré sur son compte Twitter. "Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit, ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes, ils devront vraiment s'inquiéter", prévenait-il jeudi.

Loin d'essayer de faire retomber la fièvre, Donald Trump a redoublé de virulence face à la Corée du Nord en estimant que sa formule "le feu et la colère" promis à Pyongyang n'était "peut-être pas assez dure".

Pyongyang a présenté son projet détaillé pour tirer quatre missiles au-dessus du Japon vers le territoire américain de Guam, avant-poste stratégique des forces américaines dans le Pacifique sur la route de l'Asie.

Pyongyang a menacé de la bombarder à coups de missiles mercredi après la promesse d'un déluge de " feu et de colère " proférée mardi par Donald Trump.

Depuis 2006, l'ONU a imposé six trains de sanctions à la Corée du Nord mais rien ne semble faire dévier le jeune leader Kim Jong-Un.

Cette montée des tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord pèse sur les marchés financiers et inquiète de nombreux dirigeants mondiaux. "Cela ne va pas continuer comme ça", avait-il tonné jeudi.

Comment éviter de se faire pirater son WiFi — Faille critique
En effet, sur certaines box, il est mal configuré, acceptant ainsi l'appairage WPS avec l'entrée d'un code PIN nul. L'internaute à l'origine de la découverte assure avoir alerté les opérateurs de l'existence de la faille.

La Chine, seule alliée de taille et principal partenaire commercial de la Corée du Nord, a une nouvelle fois invité les deux camps à la retenue, y compris verbale, tout en les prévenant de l'attitude qu'elle adopterait si l'un ou l'autre prenait une initiative susceptible d'aggraver la situation.

Pékin n'est pas en mesure de persuader Washington ni Pyongyang de renoncer, estime vendredi un éditorial du Global Times, un quotidien régi par l'Etat.

"Si les Etats-Unis et la Corée du Sud procèdent à des frappes et essaient de renverser le régime nord-coréen et de changer le cadre politique sur la péninsule coréenne, la Chine les empêchera d'agir de la sorte", ajoute l'auteur de l'article.

"La partie qui est la plus forte et la plus intelligente" devrait effectuer le premier pas, a dit le ministre russe des Affaires étrangères lors d'une intervention devant des étudiants russes retransmise par la télévision publique. Il y a "des résultats diplomatiques et je veux rester sur cette dynamique", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement en Floride.

Elle a souhaité une "étroite coopération entre les pays impliqués, notamment les Etats-Unis et la Chine", et a jugé qu'une "escalade rhétorique est une mauvaise réponse".

Recommande: