"Oeufs contaminés: "la Belgique connaissait le " problème " dès juin

12 Août, 2017, 01:11 | Auteur: Armand Coulomb

A l'origine de l'affaire, l'utilisation du fipronil, un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l'Union européenne, par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas et en Belgique. Les enquêtes menées dans ces deux pays se sont accélérées jeudi, menant à l'arrestation de deux dirigeants d'une entreprise néerlandaise qui a vraisemblablement appliqué le produit dans des poulaillers.

Vingt tonnes d'œufs contaminés, provenant de Belgique, ont été vendus au Danemark, a indiqué l'Autorité alimentaire et vétérinaire du pays, tandis que la Slovaquie a annoncé avoir découvert des œufs contaminés importés des Pays-Bas et ayant transité par l'Allemagne.

Et le Royaume-Uni, qui avait jusque-là affirmé n'être que marginalement touché, a reconnu jeudi que 700.000 œufs contaminés avaient été importés pour être utilisés dans la fabrication de produits alimentaires. Près de 6.000 litres "de produits interdits" - du fipronil selon les médias - ont été saisis en juillet chez Poultry-Vision, a précisé la justice.

Le dirigeant de Poultry-Vision a été "entendu" en juillet puis "relâché sous strictes conditions", précise le parquet.

Les oeufs retirés sont suspectés de contenir des traces d'une molécule insecticide, le fipronil, utilisée au mépris de la réglementation européenne pour éradiquer le pou rouge dans les élevages.

Feux: un homme soupçonné d'avoir provoqué 16 incendies mis en examen
Il est présenté, ce vendredi, au procureur de la République d'Aix-en-Provence. Bilan: 120 hectares décimés et dix voitures brûlées.

Les autorités belges ont appris début juin qu'il y avait "un problème" dans des élevages dû à la contamination d'œufs par un insecticide, et expliqué samedi avoir gardé le secret en raison d'un enquête judiciaire pour "fraude" en cours.

Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Travert avait exigé une meilleure coopération "à l'avenir", emboitant le pas à son homologue belge Denis Ducarme.

La Haye a réfuté toute accusation de négligence, assurant que le reproche "ne correspondait pas [à la vérité]", selon Rob van Lint, inspecteur général de l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA. Les pertes pour le secteur se chiffrent en dizaines de millions d'euros, alors que 160 exploitations sont encore bloquées aux Pays-Bas et 50 en Belgique.

S'il est interdit sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l'Union européenne (UE), le fipronil est couramment utilisé contre les puces, les poux ou les tiques chez les animaux de compagnie. En grande quantité, il est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), présentant notamment un danger pour les reins, le foie et la thyroïde.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: