Trump prévient Pyongyang que les armes US sont prêtes à l'emploi

12 Août, 2017, 03:37 | Auteur: Armand Coulomb
  • Corée du Nord

Le président américain Donald Trump a de nouveau menacé vendredi d'employer la force contre la Corée du Nord, affirmant que les options militaires "sont en place" et "prêtes à l'emploi".

"Trump a déclaré sur Twitter que "les solutions militaires sont prêtes (" locked and loaded", en anglais) si jamais la Corée du Nord devait agir stupidement. "J'espère que Kim Jong-Un trouvera une autre voie!", a-t-il pour autant précisé.

Guam, une île où vivent 162.000 habitants, est également équipé d'un bouclier anti-missiles THAAD. Kim Jong-un a récemment accusé Donald Trump d'avoir "perdu la raison" et présenté un plan détaillé pour tirer quatre missiles vers l'île américaine de Guam.

La guerre est déclarée entre les États-Unis et la Corée du Nord. "Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit, ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes, ils devront vraiment s'inquiéter", prévenait-il jeudi. Interrogé sur l'éventuel déploiement de systèmes de défense anti-missiles, le représentant de l'exécutif a répondu: l'armée japonaise "prendra les mesures nécessaires, mais je ne donnerai pas de détails".

Donald Trump a par ailleurs estimé jeudi que la Chine, principal partenaire économique de Pyongyang, pouvait "faire beaucoup plus" pour mettre la pression sur son turbulent voisin.

Comment éviter de se faire pirater son WiFi — Faille critique
En effet, sur certaines box, il est mal configuré, acceptant ainsi l'appairage WPS avec l'entrée d'un code PIN nul. L'internaute à l'origine de la découverte assure avoir alerté les opérateurs de l'existence de la faille.

Les engins "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3.356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam".

Selon les analystes, des tirs vers Guam placeraient Washington dans une position délicate: s'il ne tente pas de les intercepter, sa crédibilité en prendrait un coup et Pyongyang se sentirait pousser des ailes pour mener un test d'ICBM grandeur nature. La résolution avait été proposée par.Washington.

"La Chine devrait aussi indiquer clairement que si la Corée du Nord tire des missiles qui menacent d'abord le sol américain et que les Etats-Unis ripostent, la Chine restera neutre", dit un éditorial du Global Times, contrôlé par le pouvoir.

Pékin est irrité à la fois par l'attitude de la Corée du Nord, qui poursuit ses essais nucléaires et balistiques, et par les initiatives des Etats-Unis et de la Corée du Sud, notamment leurs manoeuvres militaires perçues comme un facteur de tensions. Ils s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

Les tensions sur la péninsule coréenne tendent à s'aggraver au moment des exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington, or les prochains commencent autour du 21 août.

Recommande: