Escalade verbale entre Washington et Pyongyang : Trump est "dépourvu de raison" (KCNA)

13 Août, 2017, 04:08 | Auteur: Armand Coulomb
  • Escalade verbale entre Washington et Pyongyang : Trump est

C'est depuis la base Andersen que les bombardiers B-1B américains ont survolé les avions de combats sud-coréens et japonais après le deuxième test de missiles balistiques intercontinentaux nord-coréen, le 28 juillet dernier. Devant les journalistes et ses conseillers, il a réagi aux menaces de la Corée du Nord. "Nous leur répondrons par le feu et la fureur, dans des proportions que le monde n'a jamais connues", a dit M. Trump depuis son centre de golf et de villégiature du New Jersey.

"Je pense que les Américains peuvent dormir tranquillement et ne pas s'inquiéter de la rhétorique de ces derniers jours", a ajouté M. Tillerson, insistant sur les intenses tractations diplomatiques en cours. George Charfauros, conseiller à la sécurité intérieure de Guam, a, de son côté, estimé à "0,000001 % le risque qu'un missile nord-coréen touche Guam".

En réponse, le Japon a commencé samedi à déployer son système de défense antimissile Patriot, après les menaces de Pyongyang. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

"Nos solutions militaires sont en place, verrouillées et chargées, en cas où la Corée du Nord agit imprudemment", a écrit le dirigeant américain sur son compte Twitter.

Pékin prône une résolution "négociée" du dossier nord-coréen, renvoyant dos à dos Washington et Pyongyang.

Lors de l'entretien téléphonique, M. Trump a assuré, selon la télévision chinoise, que "pour le moment, les relations américano-chinoises sont sur la bonne voie". "(...) La donne a changé" a déclaré la pensionnaire de la Maison Blanche.

De nouvelles recommandations pour sécuriser vos mots de passe
Dans ce qui semble être un mea-culpa, Bill Burr explique notamment que ses recommandations n'étaient pas pertinentes à l'époque. Ceux là se mettent en danger sans même le savoir avec des codes qu'un enfant de 6 ans pourrait trouver sans chercher.

La Chine a proposé à plusieurs reprises un double "moratoire": l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens et des manoeuvres militaires conjointes de Washington et Séoul.

À chaque jour son lot d'amabilités par médias interposés entre la Corée du Nord et les États-Unis. "Pour Masao Okonogi, professeur émérite spécialiste de la Corée du Nord à l'université japonaise de Keio, l'annonce ressemble plus à un avertissement qu'à une menace". "Il est clairement temps pour toutes les parties de se concentrer sur les moyens de faire baisser les tensions", a renchéri Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres. Les deux présidents "ont réitéré leur engagement mutuel envers une dénucléarisation de la péninsule coréenne", a indiqué la Maison-Blanche.

Le texte "impose une interdiction dans des pans entiers des exportations" nord-coréennes, a fait valoir un diplomate sous couvert d'anonymat.

"Nous avons une conférence prévue, une rencontre très importante, et nous allons voir une grande conférence de presse", a-t-il déclaré vendredi, sans autres précisions.

Le Pentagone dispose actuellement de 28'500 soldats au sud du 38ème parallèle: armée de l'air, armée de terre, infanterie de marine (les fameux Marines) et, bien sûr, la marine.

Recommande: