Les menaces de Pyongyang doperont-elles le tourisme à Guam?

13 Août, 2017, 14:23 | Auteur: Armand Coulomb
  • Reuters

Vingt-quatre heures après les déclarations détonantes du président américain promettant "le feu et la colère" et soulignant que l'arsenal nucléaire américain est "plus fort et plus puissant que jamais", Pyongyang a surenchéri dans sa menace de frapper à proximité des bases des États-Unis situées sur l'île de Guam. En juillet, le régime totalitaire a mené deux tirs réussis de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), mettant une bonne partie du continent américain à sa portée. Ce projet sera soumis pour approbation au dirigeant Kim Jong-un à la mi-août, une semaine avant les prochaines manœuvres conjointes des armées de Washington et de Séoul près de la péninsule coréenne... Le président américain - accusé par Pyongyang d'avoir perdu la raison - a une nouvelle fois menacé, vendredi, d'employer la force.

Durant leur trajet, les engins survoleraient les préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Koichi. "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place et prêtes à l'emploi si la Corée du Nord se comporte de manière imprudente", a-t-il déclaré sur son compte Twitter. Pourquoi cibler cette île reculée du Pacifique, rattachée à Washington en 1950 en tant que territoire non incorporé? Ils s'écraseront alors en mer, à 30 ou 40 kilomètres de Guam, de façon à s'abattre à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

OM : Garcia évoque la rumeur Milik
Samedi soir, l'équipe de l'OM a réussi à prendre trois points précieux sur la pelouse de Nantes (1-0, 2e journée de Ligue 1). Son contrat avec le club italien se termine en 2021.

Une base militaire américaine très stratégique. Le républicain Eddie Calvo occupe depuis 2011 la fonction de gouverneur. Guam dispose en effet du bouclier antimissile américain Thaad (Terminal High Altitude Area Defense), conçu pour détruire les missiles balistiques de courte et moyenne portée. Ils ne peuvent pas participer aux élections américaines et le seul représentant de l'île au Congrès n'a pas le droit de vote sur les propositions de loi. Les plages paradisiaques, complexes hôteliers et magasins duty-free ont attiré plus de 1,5 million de visiteurs en 2016, la plupart japonais ou coréens. En ciblant Guam, le régime de Kim Jong-un pourrait donc faire d'une pierre deux coups en frappant indirectement ses deux ennemis jurés, alliés des Etats-Unis. Cet avant-poste stratégique de l'armée américaine sur la route de l'Asie abrite deux bases militaires et environ 6.000 soldats, ce qui lui vaut l'ire de la Corée du Nord. "Ce qui lui donnerait la stature d'un souverain capable de défendre son peuple contre les méchants Américains".

Recommande: