Hong Kong s'ajoute à la liste des pays touchés — Oeufs contaminés

14 Août, 2017, 02:21 | Auteur: Basile Toussaint
  • Œufs contaminés. Des perquisitions en cours aux Pays-Bas et en Belgique

Premier pays d'Asie concerné, Hong Kong "a indiqué avoir trouvé des oeufs" néerlandais contaminés, a précisé l'exécutif européen. La Commission européenne a émis le souhait de convoquer une réunion rassemblant les 12 États membres concernés. Ce dernier a convoqué une réunion des ministres et des représentants des agences de sécurité alimentaires dans tous les pays de l'UE impliqués, "dès que l'ensemble des faits sera à notre disposition", a priori le 26 septembre.

L'Allemagne quant à elle estime qu'au moins trois millions d'œufs contaminés lui ont été livrés des Pays-Bas. Mais selon les médias néerlandais, il s'agit de ChickFriend, largement mise en cause par les éleveurs touchés.

Les autorités auraient saisi près de 6000 litres de " produits interdits " chez Poultry-Vision et entendu le dirigeant de l'entreprise en juillet.

"Dans toute crise, des erreurs sont commises". "Ces œufs ont déjà été consommés sans impact pour la santé", a souligné le ministre. "Mais il n'y avait aucune indication que du fipronil s'était retrouvé dans les œufs à ce moment-là", a-t-elle ajouté pour expliquer pourquoi les autorités n'avaient pas procédé à des contrôles dès fin 2016.

OM : Garcia évoque la rumeur Milik
Samedi soir, l'équipe de l'OM a réussi à prendre trois points précieux sur la pelouse de Nantes (1-0, 2e journée de Ligue 1). Son contrat avec le club italien se termine en 2021.

Paris a annoncé que près de 250.000 oeufs contaminés au fipronil avaient été mis sur le marché français "depuis avril". En Belgique, l'agence de sécurité alimentaire remonte jusqu'à janvier 2017 dans ses contrôles des élevages bloqués, selon Danny Coulier, patron de l'organisation représentant le secteur avicole. A l'origine de l'affaire, il y a l'utilisation du fipronil, un antiparasite utilisé par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne.

Selon la Commission européenne, des oeufs suspects ont été distribués -frais, cuits ou sous forme liquide- en Suisse, à Hong Kong, en France, en Suède, au Royaume-Uni, en Autriche, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, en Pologne, en Roumanie, en Slovaquie, en Slovénie et au Danemark.

Ainsi, avec ces nouvelles révélations, ce sont désormais dix-sept pays, dont seize européens, qui sont touchés par ce scandale alimentaire.

Un 18ème pourrait s'ajouter à la liste. En France, cinq entreprises ont elles aussi reçu des lots contaminés. La Belgique et les Pays-Bas, où la contamination s'est produite, sont mobilisés pour en trouver les responsables. Le parquet d'Anvers a fait savoir ce jeudi midi que des perquisitions étaient en cours en Belgique dans le cadre de l'enquête sur l'utilisation frauduleuse de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses. Selon le communiqué de presse de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) du vendredi 11 août, "le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil constatés dans les œufs contaminés et des habitudes françaises de consommation alimentaire ". A haute dose, il peut provoquer des troubles neurologiques et des vomissements.

Recommande: