Trump a t-il un autre choix qu'agir — Corée du Nord

14 Août, 2017, 02:21 | Auteur: Armand Coulomb
  • Guam accueille une base navale ainsi qu'une base aérienne américaine qui occupent 30% des terres

Les États-Unis ont retiré leurs armes nucléaires de Corée du Sud en 1992, lorsque les deux Corées se sont entendues sur le principe d'une péninsule dénucléarisée.

Il a ajouté que la communauté internationale "doit agir de façon concertée, ferme et efficace, comme elle vient de le faire au Conseil de sécurité, afin d'amener la Corée du Nord à reprendre sans condition la voie du dialogue". "Je ne vois pas de solution militaire à ce conflit", a mis en garde hier la chancelière allemande Angela Merkel. Inquiète des conséquences que peut provoquer la guerre des mots entre Trump et Kim Jong-un, la Russie de Vladimir Poutine appelle aussi à la prudence. Le face-à-face entre un président américain trop porté sur la guerre et un chef d'Etat nord-coréen obstiné peut à tout moment basculer dans l'irréparable.

La Chine a pour sa part conseillé aux États-Unis et à la Corée du Nord de " faire preuve de prudence ", exhortant cette dernière à éviter toute " démonstration de force ".

Ce n'est visiblement pas le grand amour entre Donald Trump et Kim Jong-Un qui continuent leur escalade de violences verbales. "Si le dirigeant de Corée du Nord fait quoi que ce soit concernant Guam ou tout autre territoire américain, il le regrettera vraiment", a-t-il ajouté. ", a-t-il répondu, assurant que des "dizaines de millions d'Américains" étaient heureux qu'un président "parle enfin haut et fort" pour leur pays et ses alliés".

Pyongyang a présenté jeudi son projet détaillé pour tirer une salve de quatre missiles au-dessus du Japon vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. "Il y a des plans militaires pour à peu près toutes les crises du globe. Il n'y a rien de nouveau", a dit ce responsable sous couvert d'anonymat. Située dans le Pacifique, à 3500 kilomètres de Pyongyang, cette île abrite une base navale et une base militaire américaine.

Les compos sont là — Dijon-Monaco
Les champions de France en titre ont rapidement fait le plus dur après le but d'ouverture de Falcao après trois minutes de jeu. Peu avant le repos, Falcao inscrivait le troisième but de l'ASM d'une frappe limpide dans la lucarne du but de Reynet (37e).

La Corée du Nord ne semble pas intimidée par le ton guerrier américain.

Joseph Bermudez, un expert de la Défense nord-coréenne et des renseignements, a posté des photographies sur le site de surveillance "38 North" -de l'Institut Etats-Unis/Corée de l'université Johns Hopkins- qui, selon lui, pourraient montrer des préparatifs pour un essai de missile mer-sol balistique (SLBM). Les engins, passant au-dessus du Japon, "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3 356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam".

Selon les analystes, des tirs vers Guam placeraient Washington dans une position délicate: si les Etats-Unis ne tentaient pas de les intercepter, leur crédibilité en prendrait un coup et Pyongyang se sentirait pousser des ailes pour mener un test de missile intercontinental (ICBM) grandeur nature.

Pékin est dans la ligne de mire de Donald Trump, qui trouve que la Chine, reconnue comme un allié du régime de Kim Jong-un, ne fait pas suffisamment pression sur Pyongyang.