De 90 à 180 morts, l'effroyable bilan d'un infirmier — Allemagne

28 Août, 2017, 19:58 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Un infirmer allemand soupçonné du meurtre de 84 patients

Un infirmier allemand, Niels Högel, déjà condamné pour avoir tué deux patients, est désormais soupçonné d'au moins 84 meurtres en Allemagne de 2000 à 2005, ont annoncé lundi les enquêteurs.

Les cliniques de Delmenhorts et d'Oldenbourg dans lesquelles l'infirmier a opéré seront soumises à une enquête pour déterminer les responsabilités car, d'après le chef de la police d'Oldenbourg, " les meurtres auraient pu être empêchés ".

Après " 134 exhumations, et plusieurs centaines de témoignages, on peut prouver au moins 90 meurtres et il y en a au moins autant qu'on ne peut pas prouver ", a asséné devant la presse le chef de l'enquête. Les patients, gravement malades, étaient hospitalisés en soins intensifs. Mais de l'aveu même des enquêteurs, la liste complète de ses victimes pourrait ne jamais être établie avec certitude.

Asensio sauve le Real Madrid contre Valence (2-2) — Championnat d'Espagne
" Ce match nul a une saveur de défaite, on aurait dû gagner ", enrageait le latéral brésilien à l'issue de la rencontre. Il marque d'abord après un slalom plein de maîtrise terminé par une frappe enroulée magnifique.

Niels Högel avait été condamné le 26 février 2015 à la perpétuité pour avoir tué deux patients. "Le suspect n'arrive pas à se souvenir de chaque cas".

L'enquête avait été relancée en janvier 2014 car l'intéressé, qui purgeait alors une peine de 7 ans de prison, avait admis auprès d'un codétenu une cinquantaine d'homicides. Mais l'accusé avait ensuite confessé à un psychiatre avoir également tué une trentaine de personnes à l'aide de surdose médicamenteuse.

Pendant son procès à Oldenbourg, l'infirmier avait avoué qu'il administrait les injections par piqures aux patients afin de les amener au seuil de la mort et de démontrer sa capacité à les ramener à la vie, invoquant comme autre mobile "l'ennui".

Recommande: