11 vaccins seront obligatoires dès janvier

31 Août, 2017, 14:50 | Auteur: Thibaud Popelin
  • La ministre de la Santé a annoncé que l’entrée en vigueur des onze vaccins obligatoires pour les enfants sera effective à partir du 1er janvier

Interrogée sur CNEWS ce jeudi matin, la ministre de la Santé a promis ce jeudi que le tiers payant (dispense d'avance de frais) chez le médecin sera "généralisable", c'est-à-dire facultatif, dès qu'"il fonctionnera techniquement", avec pour objectif "le courant de l'année 2018 ". "Ce sera à partir du 1er janvier". L'entrée en vigueur des onze vaccins obligatoires pour les enfants sera effective à partir du 1er janvier.

Jusqu'ici, à peine trois vaccins infantiles étaient obligatoires en France: ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). "Nous laisserons évidemment le temps aux familles de se mettre en ordre de marche car il est hors de question de pousser les gens à vacciner dans l'urgence (.) Mais l'idée c'est que les 15% des enfants (non vaccinés) qui mettent en danger les autres et qui favorisent la réemergence d'épidémies pour lesquelles il y a des morts aujourd'hui se mettent en ordre de marche pour protéger le reste de la population". La ministre a ajouté à la liste les vaccins contre les oreillons, la coqueluche, la rougeole, l'hépatite B, le méningocoque C, la rubéole, la bactérie Haemophius influenzae et le pneumocoque.

Mahrez quitte sa sélection pour régler son transfert
L'attaquant de Leicester City, Riyad Mahrez a été autorisé, par la fédération algérienne de football, de quitter sa sélection pour s'occuper de son transfert.

Les parents récalcitrants encourent en théorie jusqu'à six mois de prison et 3750 euros d'amende. Mais la ministre pourrait peut-être envisager une clause d'exemption pour les parents les plus opposés à la vaccination.

Les buralistes, qui ont déjà manifesté leur mécontentement face à la hausse du prix du paquet de cigarettes fin juillet, seront accompagné lors d'un "plan global", a assuré Agnès Buzyn. La ministre de la Santé s'est ainsi dite favorable à une augmentation d'un euro par an pour arriver à la somme voulue d'ici trois ans. "L'objectif de cette obligation c'est de rendre la confiance aux Français", a expliqué Agnès Buzyn.

Recommande: