Anny Duperey : son cri d'alarme pour dénoncer les effets secondaires du Levothyrox

06 Septembre, 2017, 16:17 | Auteur: Thibaud Popelin
  • En colère Anny Duperey dénonce les effets secondaires du Levothyrox dont elle souffrePlus

Mais depuis un changement d'excipient (une substance incorporée au médicament pour en faciliter la préparation, la conservation ou l'administration) en mars dernier, de nombreux patients se plaignent d'effets secondaires. Mais le soir, je m'écroule. Il n'est plus question pour moi d'aller au théâtre ou au cinéma: "j'en suis physiquement incapable", a déclaré l'actrice traitée depuis une douzaine d'années pour hypothyroïdie, sur sa page Facebook.

Anny Duperey assure que ses symptômes sont apparus lorsqu'elle a entamé une boîte de la nouvelle formule.

Elle assure souffrir depuis de "malaises très inquiétants, une fatigue intense mais une incapacité à dormir, des vertiges, des crampes aux cuisses". "Je demande que le gouvernement fasse son travail, et qu'on revienne à l'ancienne formule".

PSG : la présentation de Mbappé en DIRECT commenté !
Le fair-play financier impose aux clubs européens de ne pas dépenser plus qu'ils ne perçoivent en recettes, durant la saison. Vivez également la présentation officielle de Kylian Mbappé en live commenté sur cette page .

La comédienne n'est pas la seule à s'inquiéter. "La faute à la nouvelle formule du Lévothyrox", révèle-t-elle lors d'une interview au Parisien , mardi 5 septembre.

Le numéro vert (accessible du lundi au vendredi) mis en place le 23 août par l'ANSM pour "répondre aux inquiétudes des patients" a reçu un afflux d'appels les deux premiers jours - soit près de cent mille appels les deux premiers jours, certaines personnes appelant plusieurs fois avant d'obtenir une réponse vu l'encombrement. Parallèlement à ce débordement des centres de pharmacovigilance (également évoqué par le patron de l'ANSM, Dominique Martin dans un article du Monde à la fin de la semaine dernière), les patients qui affirment être les victimes des effets indésirables voient désormais leur parole portée par la populaire actrice Annie Duperey.

En France, trois millions de personnes prennent ce médicament qui soigne les problèmes de thyroïde. Le changement de formule ne concerne pas le principe actif (la lévothyroxine, une hormone de substitution) mais porte sur des substances, appelées "excipients", qui lui sont associées, comme par exemple le lactose qui a été remplacé par le mannitol. Le laboratoire Merck, lui, s'est défendu, estimant à moins de 1 % le nombre de plaintes d'utilisateurs, soit autant qu'avec l'ancienne formule.

Recommande: