Budget 2018: le gouvernement tente de ménager les collectivités locales

06 Septembre, 2017, 19:59 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Christophe Castaner a indiqué que la dotation aux collectivités ne baissera pas l'an prochain

Les dotations de l'État aux collectivités locales ne baisseront pas en 2018, a annoncé, ce mardi, Christophe Castaner. L'objectif du gouvernement est de les réduire de 13 milliards sur l'ensemble du quinquennat, sachant que cette dotation globale de fonctionnement représente 20% du total des dépenses publiques.

"On veut prendre le temps de discuter avec les collectivités locales (.) pour diminuer les dépenses de fonctionnement et augmenter l'investissement", a-t-il indiqué. 'Les crédits d'aménagement du territoire, de politique de la ville et l'ensemble des dotations aux collectivités seront maintenus.

Pour 2018, Christophe Castaner a rappelé les engagements pris par le candidat Emmanuel Macron devant l'Association des maires de France à la Maison de la Radio en mars dernier.

Restera donc toutefois à connaître le chiffrage que le gouvernement aura retenu pour déterminer cette évolution tendancielle, alors que les dépenses de fonctionnement des collectivités avaient diminué de 0,2% en 2016, à 168,5 milliards d'euros. La clause reposait sur une baisse de leurs dépenses de fonctionnement.

La Belgique teste les radars... cachés dans des poubelles
Le radar NK7, utilisé en Belgique depuis le mois de mai 2017, pourrait bientôt débarquer en France, rapporte la Voix du Nord . Le journal souligne en outre que la Sécurité routière "n'a lancé aucun appel d'offres pour renforcer son équipement".

Ainsi, pour 2018, année pour laquelle l'effort global (Etat+Sécurité sociale+collectivités) sera de 20 milliards, cette contribution serait "d'un petit peu moins".

Lors de la conférence nationale des territoires, en juillet, le Premier ministre, Edouard Philippe, avait déclaré que l'effort demandé ne passerait pas forcément par une baisse de dotations."Nous devons essayer (.) de trouver un mécanisme assurant la baisse de l'endettement public, plus intelligemment que par l'imposition brutale d'une baisse des dotations", avait-il affirmé, avant de préciser "mais cela ne veut pas dire qu'on peut contourner une baisse des dépenses".

Le gouvernement a mécontenté les élus locaux en annulant en juillet 300 millions d'euros de crédits destinés aux collectivités, qui s'inquiètent par ailleurs de la suppression annoncée d'une bonne part de la taxe d'habitation, une de leurs principales ressources.

Recommande: