Corée du Nord : Trump écarterait la réponse militaire

07 Septembre, 2017, 22:48 | Auteur: Armand Coulomb
  • Pyongyang contourne les sanctions de l'ONU

Lors d'un entretien téléphonique, le président chinois a également affirmé que la Chine restait engagée en faveur d'une dénucléarisation de la Corée du Nord, qui a procédé dimanche à un sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour.

Le président Xi Jinping a rappelé à son homologue américain Donald Trump la volonté de son pays de résoudre la question nucléaire nord-coréenne par des négociations en vue d'un règlement pacifique, a rapporté mercredi l'agence Xinhua.

Le président américain a ensuite semblé mettre en sourdine ses déclarations martiales des derniers jours.

"Nous allons voir ce qui va se passer", a-t-il dit, tout en laissant entendre que d'autres voies seraient auparavant explorées pour que la Corée du Nord respecte les injonctions de la communauté internationale.

"Nous avons eu une très bonne conversation au téléphone, ça a duré longtemps". Le Président Xi aimerait faire quelque chose.

Paris propose 34 Rafale à la Belgique pour remplacer ses F-16
Le ministre français des Armées et le constructeur Dassault, joints par l'AFP, se sont refusés à tout commentaire. Mais elle va déposer une offre " de gouvernement à gouvernement", comme celui conclu avec l'Inde.

Pour l'instant, les Etats-Unis, tout en travaillant à leurs propres mesures unilatérales, tentent de faire adopter un nouveau train de sanctions contre le régime nord-coréen à l'ONU, le huitième.

Dans le projet de résolution présentée aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU, Washington voudrait obtenir un embargo sur le pétrole (y compris les produits raffinés et le gaz liquide) et empêcher les exportations de textile de la Corée du Nord.

Soutenus par la Grande-Bretagne et par la France, les États-Unis souhaitent l'adoption de cette résolution dès la semaine prochaine.

"Afin de forcer la Corée du Nord à se mettre à la table de négociations, les sanctions de l'ONU doivent être renforcées", a estimé Moon Jae-in après une rencontre avec le chef du Kremlin à Vladivostok, en Russie, selon son porte-parole.

Recommande: