Le déficit s'aggrave — Commerce extérieur

07 Septembre, 2017, 15:19 | Auteur: Basile Toussaint
  • France Nette dégradation du commerce extérieur en juillet

Le déficit commercial de la France s'est à nouveau dégradé en juillet, plombé par d'importants approvisionnements de la part de l'industrie aéronautique et spatiale, ont indiqué jeudi les Douanes.

Le département du Commerce a annoncé mercredi que le déficit commercial avait augmenté de 0,3% à 43,7 milliards de dollars (36,62 milliards d'euros) en juillet, après 43,5 milliards en juin, chiffre révisé en léger recul par rapport à l'estimation initiale (43,6 milliards). Sur les sept premiers mois de 2017, le déficit cumulé atteint 41,02 milliards contre 27,23 milliards au cours de la période correspondante de 2016.

Cette hausse du déficit s'explique notamment par une augmentation des approvisionnements dans les industries aéronautique (approvisionnements en turboréacteurs), chimique (déstockage massif d'uranium enrichi et autres approvisionnements pour l'industrie nucléaire) et spatiale (module pour satellite météo).

Elles notent toutefois deux "améliorations significatives": la première provient du secteur automobile dont "le déficit se réduit (.) sous le double effet d'une hausse des livraisons et d'une diminution des achats".

Les exportations de biens et de services ont diminué de 0,3% en juillet à 194,4 milliards de dollars.

Emmanuel Macron : échange dette contre fin des régimes spéciaux pour les cheminots
Le sujet est tellement sensible, que le porte-parole, Christophe Castaner, s'est dépêché de clarifier les déclarations du président.

Mais dans le même temps, les importations de pétrole raffiné "se rétablissent auprès du Moyen-Orient et connaissent une poussée depuis la Chine".

Dans une approche régionale, la balance commerciale "se dégrade fortement" vis-à-vis de l'Asie, "avec d'une part, des achats en hausse (pétrole raffiné, biens de consommation courante) et, d'autre part, des livraisons d'Airbus moins élevées qu'en juin". Avec le continent américain, la détérioration est bien plus mesurée, la hausse des achats de turboréacteurs étant en partie compensée par des livraisons d'avions (Airbus et avions d'affaires), de produits chimiques.

Le déficit des seuls produits manufacturés a atteint 5,52 milliards d'euros contre 3,95 milliards en juin.

Par zones géographiques, le déficit avec les pays hors Europe s'est creusé à 3,83 milliards d'euros en juillet (3,31 milliards en juin).

Recommande: