Les machos seraient davantage sujets aux pannes sexuelles

07 Septembre, 2017, 17:53 | Auteur: Thibaud Popelin
  • La virilité supposée des machos est mise à mal dans cette enquête

Selon une étude médicale récente, les hommes aux pensées les plus machistes connaîtraient davantage de troubles de l'érection que les autres.

Une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Minho, au Portugal, tend à démontrer que les hommes aux idées et au comportement machistes seraient plus touchés par les problèmes d'érection.

La plupart des hommes connaissent au moins une fois dans leur vie la délicate expérience de la panne sexuelle...

Le professeur Pedro Nobre et sa consoeur Maria Manuela Peixoto, ont cherché à savoir si le fait d'être macho pouvait avoir une incidence sur la fréquence des troubles de l'érection. Un lien entre certaines conceptions de la virilité qui s'apparentent communément au machisme et un risque accru des troubles de l'érection a été pointé durant cette recherche.

Le mercato d'été 2018 s'arrêtera avant le début de saison — Angleterre
Voilà un tremblement de terre dont les répliques pourraient se faire ressentir dans toutes l'Europe. Les clubs de Premier League ne pourront plus acheter de joueur après 18h le 9 août prochain.

Résultat, ce trop plein de " pression " augmente le nombre de pannes, qui sont particulièrement mal vécues par ces hommes, qui le vivent comme un échec. Quelle que soit l'orientation sexuelle des sujets, le même constat s'est imposé: aux plus machos, des manques de libido ou des érections défaillantes. Un véritable cercle vicieux, dont il est difficile de se sortir.

Publiés dans le Journal of Sexual Medicine, les résultats démontrent que les hommes se mettent une pression importante, en estimant "qu'un homme doit assurer sexuellement à tout moment, qu'il doit souvent avoir des relations sexuelles, et qu'il doit à tout prix tenir longtemps pour satisfaire son/sa partenaire"; du coup, ce sont les hommes ayant cette attitude qui ont le plus fréquemment de pannes sexuelles.

Mais les préoccupations un brin machistes d'anxiété de la performance ou la peur d'une érection insuffisante semblent aussi avoir une influence sur la sexualité des hommes.

Recommande: