Corée du Nord : Vladimir Poutine trouve inefficaces de nouvelles sanctions

09 Septembre, 2017, 04:00 | Auteur: Armand Coulomb
  • TRUMP MENACE DE ROMPRE L'ACCORD COMMERCIAL USA-CORÉE DU SUD

Un projet de résolution sur de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord va être négocié cette semaine à l'ONU et mis au vote dans une semaine, a annoncé lundi l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley.

Le président russe Vladimir Poutine a jugé aujourd'hui "inutile et inefficace" le recours à de nouvelles sanctions contre Pyongyang, estimant que "s'engager dans une hystérie militaire" autour de la Corée du Nord "n'a aucun sens" et "peut mener à une catastrophe planétaire".

Moscou a appelé au dialogue tout en critiquant les Etats-Unis, qui ne parlent que le "langage des sanctions".

La Corée du Nord a organisé des cérémonies massives en hommage aux scientifiques qui ont réalisé le plus puissant test nucléaire jamais mené par le pays, avec des feux d'artifice et un énorme rassemblement à Pyongyang.

La Chine, premier soutien de la Corée du Nord, est destinataire de 90% de ses exportations.

Et les échanges de menaces se poursuivent: l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU à Genève, Han Tae Song, a assuré que les récentes "mesures d'autodéfense" de son pays étaient un "paquet cadeau" adressé aux Etats-Unis, qui en "recevront d'autres" s'ils poursuivent "leurs provocations imprudentes et tentatives futiles pour mettre la pression" sur la Corée du Nord. Il a aussi réitéré la proposition russo-chinoise d'un gel des manœuvres américano-sud-coréennes contre une suspension des programmes d'armement nord-coréens, que venait de rejeter catégoriquement son homologue américaine, Nikki Haley.

"Le temps nous est compté", a-t-il ajouté, en soulignant aussi que les dernières sanctions, prises début août, devaient être appliquées strictement.

Les Etats-Unis se préparent pour l'ouragan Irma
Les Pays-Bas ont annoncé l'envoi de deux avions militaires à Saint-Martin et deux bâtiments militaires néerlandais sont sur zone. Necker Island, île privée détenue par le milliardaire britannique Richard Branson a subi des "dégâts très importants".

" Lorsqu'il y aura des missiles balistiques nucléaires " en Corée du Nord, " et ça va se passer bientôt, c'est la sécurité de l'Europe aussi qui sera en jeu", a averti le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Selon des sources diplomatiques, les nouvelles mesures en négociations cette semaine pourraient concerner le pétrole, le tourisme, le renvoi dans leur pays de travailleurs nord-coréens expatriés, et des décisions sur le plan diplomatique. L'ambassadeur chinois Liu Jieyi a demandé lundi à Pyongyang "de cesser de prendre des décisions mauvaises qui aggravent la situation" et suggère que les Nord-Coréens reviennent "sur la bonne voie consistant à résoudre le problème par le dialogue".

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a de son côté fustigé "une provocation majeure" et "inacceptable", appelant le Conseil de sécurité de l'ONU à "adopter une position ferme et efficace". Mardi 29 août, la tension est montée d'un cran après qu'un missile tiré par le régime de Kim Jong-un ait survolé le Japon.

Pour ce que nous en savons, Kim est un linguiste avisé et un omnivore de l'information qui lit Trump à la fois dans la presse allemande et sud-coréenne et capable de parcourir dans le texte les récits du journaliste du New York Times David Sanger sur le cyber-sabotage américain des programmes de missiles nord-coréens.

"Nous insistons sur la nécessité de préserver notre sang-froid", "à ne pas se laisser déborder par ses émotions et à agir de manière calme et pondérée", a aussi affirmé Vassily Nebenzia.

Pyongyang annonce avoir testé une. Il a en revanche fustigé toute éventuelle réponse militaire, une option que Washington n'a pas exclue.

Recommande: