Alcool pendant la grossesse : quels sont les risques, encore trop sous-estimés ?

10 Septembre, 2017, 08:19 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Grossesse : les Français trop peu conscients des risques de l'alcool

Selon une enquête de l'agence sanitaire Santé publique France, encore trop de femmes enceintes n'ont pas conscience des dangers de la consommation d'alcool pour leur enfant à naître. Combiné à la journée internationale de prévention des Troubles causés par l'alcoolisation fœtale (TCAF), organisée elle aussi le 9 septembre, le Safthon a pour objectif de sensibiliser sur les risques liés à la consommation d'alcool pendant la grossesse.

La plus grave de ces conséquences, c'est le syndrome d'alcoolisation fœtale: il se caractérise par une malformation du visage (comprenant des fentes palpébrales raccourcies, un sillon naso-labial lisse, allongé et effacé et une lèvre supérieure mince), un retard de croissance (qui peut concerner la taille, le poids ou le périmètre crânien de l'enfant), des difficultés d'apprentissage, des troubles du langage, du comportement et de la sociabilisation, un retard mental. De plus, un tiers de la population sait que l'alcool comporte des risques tout au long de la grossesse (20% en 2015). C'est pourquoi cette dernière déploie durant tout le mois une campagne nationale d'information dans la presse et sur le web, à la fois auprès du grand public et des professionnels de santé.

Par ailleurs, certaines fausses croyances sont en net recul: 21% des Français, vs 27% en 2015, pensent qu'il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse. Aujourd'hui, 75% des Français se disent choqués par la consommation d'alcool pendant la grossesse, ils n'étaient que 69% en 2015.

Le dispositif de communication déployé depuis deux ans par Santé publique France semble avoir porté ses fruits car le ce principe de précaution est de mieux en mieux assimilé.

Nice donne une fessée à Monaco
Seul fait notable de la soirée, le premier match de Gianelli Imbula sous le maillot toulousain. Dans les rencontres de samedi soir, ce sont les Caennais qui ont réalisé la bonne opération.

Une étude de l'agence Santé Publique France montre une évolution favorable des connaissances en ce qui concerne la dangerosité d'une consommation faible ou ponctuelle d'alcool pour les femmes enceintes.

★ Une campagne d'influence portée par des blogueurs et plusieurs célébrités parents ou en passe de le devenir (Arnaud Tsamère, Hapsatou Sy, Laëtitia Milot, Tanya Saint Val, Lynnsha et Vérino) débute le 9 septembre avec la publication d'une quarantaine de messages et se poursuivra durant tout le mois de septembre.

En effet, la barrière du placenta n'est pas efficace pour retenir l'alcool ingurgité par les femmes enceintes. Un seul message donc à diffuser: 0 alcool pendant la grossesse.

Recommande: