Stephens-Keys, la jeunesse américaine en finale

10 Septembre, 2017, 02:15 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • Sloane Stephens lors de la finale dames de l'US Open le 9 septembre 2017 à New York

L'ancienne N.1 mondiale s'est réveillée dans le deuxième set où elle a nettement dominé son adversaire, soudain très fébrile. De ce fait, cela sera la première fois depuis 15 ans qu'une Américaine remportera un tournoi du Grand Chelem et que son nom ne sera pas Williams.

A 24 ans - elle est née le 20 mars 1993, à Plantation, juste derrière Fort Lauderdale -, la belle Américaine s'est qualifiée pour la finale de l'US Open, sa première finale de Grand Chelem, en battant Venus Williams en trois sets.

Et si cette fracture de fatigue au pied gauche, opérée en janvier, avait sauvé Sloane Stephens?

Pas du tout impressionnée par l'enjeu, Stephens a écoeuré par son jeu de défense et sa rapidité de déplacement Williams qui a complètement manqué sa première manche, bouclée avec 17 fautes directes en seulement 40 minutes.

Et maintenant, sa présence en demi-finale à Flushing Meadows lui permettra de monter au 34e rang. ce qui constitue un bond surprenant de 900 places en un mois. "Quand j'ai commencé mon come-back, si on m'avait dit que je serai en finale de l'US Open, je ne l'aurais pas cru". Je ne sais pas quoi dire.

Madison Keys lors de la finale dames de l'US Open le 9 septembre 2017 à New York
Madison Keys lors de la finale dames de l'US Open le 9 septembre 2017 à New York

" Je crois que j'ai bien joué ce soir ", a déclaré Keys, plutôt modeste. A 37 ans, la doyenne des engagées de l'US Open n'entend pas lever le pied et ne veut pas entendre parler de retraite: "Je veux continuer à jouer et à gagner des matches".

Les deux copines, complices, se sont ensuite assises l'une à côté de l'autre - comme l'avaient fait avant elles les Italiennes Roberta Vinci et Flavia Pennetta après la finale de l'US Open 2015 - entre rires et larmes, pour attendre la cérémonie protocolaire, comme s'il s'agissait d'un simple tournoi régional. Elles sont amies dans la vie et forment le coeur, avec Vandeweghe, de l'équipe américaine de FedCup qui disputera la finale 2017 contre le Belarus en novembre.

Pour l'avenir de Keys, on va surtout espérer que ce match atroce a été causé par cette cuisse droite plus que par ses nerfs.

"Les gens vont pouvoir se rendre compte qu'il y a beaucoup de jeunes qui montent, il y a beaucoup de bonnes choses à venir pour le tennis américain", a souri la 16e mondiale.

Emmanuel Macron ne veut rien céder "aux fainéants" — Code du travail
Le président français a prononcé un discours sur la " refondation de l'Europe ", jeudi à Athènes , au pied du Parthénon. Emmanuel Macron est un Président qui veut sa parole, pardon, sa " pensée complexe ", rare.

Recommande: