Syrie : Offensive pour libérer l'est de Deir Ezzor

10 Septembre, 2017, 05:46 | Auteur: Armand Coulomb
  • Syrie assaut de forces arabo-kurdes pour chasser Da'ech de l'est de Deir Ezzor

Dans la ville de Deir Ezzor jusqu'à récemment contrôlée à 60% par Daesh, l'armée syrienne avance méthodiquement pour reprendre la totalité de la ville.

L'assaut a été lancé à partir de secteurs tenus par les FDS dans le nord de la province de Deir Ezzor, à la limite de celle de Hassaké contrôlée en majorité par les FDS. Vendredi, les soldats ont fait mouvement vers la dernière poche assiégée, où se trouve l'aéroport militaire, dans le sud de la cité.

Le ministère russe de la Défense a indiqué que l'armée arabe syrienne, soutenue par les forces aérospatiales russes, avaient vaincu les terroristes de " Daech " à Deir Ezzor.

Le ministère a dit que les forces de l'armée syrienne avaient brisé le siège imposé à l'aéroport militaire de Deir Ezzor et qu'elles poursuivent la libération des quartiers avoisinants.

Cette alliance antijihadistes des Forces démocratiques syriennes (FDS) mène déjà une offensive distincte pour chasser Daesh de son fief de Raqqa, dans le nord de la Syrie en guerre.

Emmanuel Macron ne veut rien céder "aux fainéants" — Code du travail
Le président français a prononcé un discours sur la " refondation de l'Europe ", jeudi à Athènes , au pied du Parthénon. Emmanuel Macron est un Président qui veut sa parole, pardon, sa " pensée complexe ", rare.

L'objectif est de "libérer" des zones aux mains de Daesh dans le sud de la province de Hassaké, ainsi que "l'est de la province de Deir Ezzor", a précisé M. Abou Khawla à Abou Fass, dans la province de Hassaké.

L'annonce de cette nouvelle offensive a été faite en conférence de presse par Ahmad Abou Khawla, chef du conseil militaire de Deir Ezzor, un groupe armé rattaché aux FDS, qui mène la bataille sur ce nouveau front.

M. Abou Khawla a assuré à l'AFP qu'il n'y avait pas 'de coordination avec le régime ou les Russes' dans la bataille de Deir Ezzor. Cette ligne, tracée entre le nord et le sud du fleuve de l'Euphrate qui coupe la province de Deir Ezzor en deux, est d'autant plus nécessaire que la congestion de l'espace aérien dans l'Est syrien, où opèrent des avions militaires syriens, russes et de la coalition internationale, accroît le risque d' "erreurs" plus ou moins lourdes de conséquences.

Dans un communiqué, le porte-parole de la coalition internationale, le colonel américain Ryan Dillon, a toutefois rappelé l'existence d'une "ligne de déconfliction avec les Russes" pour éviter tout accident aérien. "L'EI n'aura aucun refuge dans la vallée de l'Euphrate", a-t-il également affirmé.

Déclenché en 2011 par la répression brutale de manifestations pacifiques réclamant des réformes, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays et milices étrangers et de groupes jihadistes sur un territoire morcelé.

Recommande: