Les cheminots auront-ils moins d'avantages — SNCF

11 Septembre, 2017, 16:04 | Auteur: Basile Toussaint
  • Billets gratuits : la SNCF veut réduire les avantages des familles de cheminots

Elles concernent actuellement environ un million de personnes, des cheminots à leur famille proche et aïeux en passant par les retraités de l'entreprise: les "facilités de déplacements" sont dans le viseur de la SNCF. En réduisant le nombre de bénéficiaires de ces avantages, qui se traduisent par des billets gratuits à ou des tarifs avantageux, la SNCF espère économiser plusieurs dizaines de millions d'euros chaque année.

En 2010, la Cour des comptes avait déjà rendu un avis allant dans ce sens.

Or, la digitalisation des billets à tarifs préférentiels permettra de tracer les utilisations individuelles de cet avantage en nature, et "derrière" se profile la question de leur "fiscalisation", a commenté auprès de l'AFP Erik Meyer (Sud-rail).

Par le biais d'un communiqué, la SNCF dément toutes ces pistes de réformes. La SNCF y assure que "contrairement à ce que publie ce matin un quotidien national, SNCF ne prévoit aucune modification des bénéficiaires actuels des facilités délivrées aux cheminots et à leurs ayants droits".

Emmanuel Macron à Toulouse ce lundi pour détailler sa réforme — Logement
C'est le premier déplacement d'Emmanuel Macron sur Toulouse en temps que Président de la République. Un rassemblement est attendu à 12h30 devant le Monuments aux Morts.

L'annonce du Parisien avait fait l'effet d'une petite bombe ce lundi 11 septembre. Selon les informations du Parisien, la direction de la compagnie ferroviaire souhaite revoir entièrement les conditions d'attribution des billets de trains gratuits ou à tarif réduit pour les cheminots et leur famille. Enfin, les parents, grands-parents et beaux-parents disposent de quatre billets gratuits par an. Elle souhaite donc en exclure parents, grands-parents et beaux-parents, mais inclure ces avantages aux beaux-enfants pour "tenir compte de l'évolution de la société avec des familles recomposées", indique Le Parisien.

Dans sa note, l'entreprise aurait expliqué désirer "se mettre en conformité avec les exigences émises par l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale".

La compagnie ferroviaire avance, quant à elle, un coût de 21 millions d'euros. Cette dernière estime que ces billets à prix réduits sont un avantage en nature qui devrait être soumis à cotisation.

Recommande: