Les syndicats mobilisés contre la réforme du code du travail — Loire

11 Septembre, 2017, 18:33 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Macron face à la CGT: la première confrontation

Mardi 12 septembre, plus de 180 manifestations et 4.000 appels à la grève ont en effet été recensés par la CGT afin de contester la réforme du Code du travail.

Des grèves sont attendues à la SNCF, RATP, Air France, France Télévisions... Mais d'autres réformes annoncées inquiètent aussi, comme la baisse des aides personnelles au logement (APL) ou encore, dans la fonction publique, le gel du point d'indice (qui sert aux calcul de la rémunération des fonctionnaires) et les réductions d'effectifs. L'exécutif va pouvoir prendre le pouls de la contestation qui se manifeste depuis plusieurs semaines contre la réforme du code du travail, de manière assez empirique: combien de personnes les syndicats arriveront-ils à mobiliser dans la rue? Tout comme la CFDT dont le président, pourtant, ne cesse de clamer sa déception face à la loi travail.

Estimant qu'il ne faut pas "user " les forces maintenant, car "on en aura peut-être besoin demain", le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, s'est également désolidarisé de la CGT, alors que les deux organisations avaient présenté un front uni contre la loi El Khomri. En ligne de mire, les discussions imminentes sur la réforme de l'assurance-chômage.

De nombreuses sections de ce syndicat, ne comprenant pas la position de leur secrétaire général, seront tout de même aux côtés de la CGT. Une manif contre les ordonnances réformant le Code du Travail. Dans les lycées et les Universités, l'Unef et d'autres organisations de jeunesse appellent étudiants et élèves à rejoindre les défilés. Plus de 4000 appels à la grève ont été formulés, près de 180 manifestations ont été recensées au total sur l'ensemble du territoire. Selon lui, c'est le signe d'"une effervescence et d'un très fort mécontentement". Ces grèves devraient entraîner des perturbations pour les usagers des transports en commun notamment. La ligne L sur "l'axe Noisy le Roi/Saint-Germain en Laye Grande Ceinture" sera perturbée.

À Marseille, la Régie des transports métropolitains (RTM) connaîtra aussi certaines perturbations. Concernant les Transilien, la ligne R devrait être la plus perturbée avec seulement un train sur deux. Cette fois-ci, l'affluence devrait être principalement militante donc bien moindre, mais son ampleur donnera des indications importantes sur l'état du climat social.

Les Lions assurent le Show et s'adjugent la — Afrobasket Masculin
Il s'assure la 1 place du groupe D, devant l'Egypte, bourreau de l'Afrique du Sud (70-51), qui a perdu tous ses trois matches. Vendredi, le cinq national avait battu la Centrafrique 76-66.

Il est prévu "qu'un train sur deux" circule sur la ligne B du RER avec un changement de train à la gare du Nord. Les autres lignes de banlieue devraient être un peu moins impactées avec 3 trains sur 4 sur la ligne N et 4 trains sur 5 sur la ligne U, toujours selon la SNCF qui prévoit en revanche un trafic normal sur ses lignes TGV, Thalys et Eurostar.

Chez les contrôleurs aériens, l'Usac-CGT appelle à s'opposer "par la grève et dans les manifestations" au "démantèlement du Code du travail". La compagnie prévoit des perturbations sur ses vols domestiques. "Des retards et des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure", prévient-elle sur son site Internet.

Dans le secteur pétrolier, la FNIC-CGT appelle au débrayage.

"Pas une goutte de produit pétrolier ne doit sortir de nos raffineries, de nos dépôts" FNIC-CGT.
Force ouvrière (FO) appelle, elle, à ne pas manifester.

Mais la mobilisation pourra compter sur le soutien de politiques, dont le candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, et des députés de la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon, qui appelle à manifester le 23 septembre, doit aussi battre le pavé mardi.

Recommande: