Le référendum sur l'indépendance de la Catalogne encore incertain — Espagne

12 Septembre, 2017, 15:50 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le président du gouvernement régional catalan Carles Puigdemont et la présidente du parlement catalan Carme Forcadell

"Je suis convaincu que le référendum aura bien lieu, des milliers et des milliers de personnes veulent voter, on ne peut pas bloquer ça", confiait à l'AFP un fonctionnaire de 63 ans, Sever Salvador.

" On ne peut pas arrêter un peuple en mouvement ", peut-on lire sur une pancarte brandie bien haut au milieu de centaines d'esteladas, les drapeaux indépendantistes catalans, portés par des familles avec des jeunes enfants, des étudiants ou des retraités enthousiastes. La principale association organisatrice, l'Assemblée nationale catalane (ANC), dénombrait en début d'après-midi plus de 450.000 inscrits. Les marcheurs ont formé une croix de plus d'un kilomètre représentant les "X" que les indépendantistes comptent inscrire dans la case du "oui" au moment du vote du 1er octobre.

Lui et ses alliés sont menacés de poursuites judiciaires pour avoir défié l'interdit de la Cour constitutionnelle.

"L'organisation du référendum n'est pas une option".

Le 11 septembre, généralement appelé "fête nationale " ou "Diada", est le jour choisi par les Catalans pour célébrer leur identité régionale.

Il n'est pas encore certain que le référendum sur l'indépendance de la Catalogne ait lieu le 1er octobre. Ils auraient préféré un référendum avec l'accord de Madrid, mais le gouvernement espagnol a refusé de négocier quoi que ce soit, alors ils ont organisé un vote unilatéral, rappelle le correspondant en Espagne de France 3 Henry de Laguérie, qui s'exprime en direct de Barcelone ce lundi soir.

Le gouvernement veut élargir la PMA "probablement" en 2018
Le comité national d'éthique a rendu fin juin un avis favorable - uniquement consultatif - pour étendre la procréation médicalement assistée (PMA ) " aux couples de femmes et aux femmes seules ".

"Il n'y aura pas de référendum et je ferai tout le nécessaire pour cela, car c'est mon obligation", martèle à Madrid M. Rajoy, ce scrutin ayant été déclaré anticonstitutionnel.

Les enquêtes d'opinion montrent un repli du soutien en faveur de l'indépendance de la Catalogne mais une majorité d'électeurs de la région souhaitent s'exprimer sur le sujet.

Le cortège s'est ébranlé peu après une minute de silence observée par la foule à la mémoire des victimes des attentats qui ont fait 16 morts en Catalogne le mois dernier.

La garde civile a aussi perquisitionné dans une imprimerie et dans les locaux d'un hebdomadaire local soupçonnés d'avoir participé à l'impression de bulletins de vote.

Quelque 200 gardes civils en poste en Catalogne qui devaient être mutés prochainement ont pour leur part reçu l'ordre de repousser d'un mois leur mutation.

Recommande: