L'ONU déchirée sur la question des sanctions économiques — Corée du Nord

12 Septembre, 2017, 01:20 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le président Moon Jae-in parle à son homologue français Emmanuel Macron ce lundi 11 septembre 2017 à son bureau à Séoul

Plus des sanctions internationales sont imposées à la Corée du Nord pour lui faire arrêter ses programmes d'armement nucléaire et conventionnel et plus Pyongyang tente de les contourner, affirme un rapport d'experts de l'ONU publié ce week-end.

La période d'étude s'étend de février à août.

"Le comportement irresponsable de la Corée du Nord est une menace mondiale et nécessite une réponse mondiale y compris de la part de l'OTAN", a déclaré Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan. Il comprend aussi une interdiction pour les Etats membres des Nations unies d'importer le textile nord-coréen comme le voulait Washington.

Rappelons que la #Corée du Nord avait déjà écopé de lourdes sanctions économiques en juillet dernier notamment en provenance de Chine du à son engouement pour le développement de son arsenal nucléaire; en effet le régime totalitaire a du se priver de bon nombres d'exportations incluant ainsi le charbon, le fer, le minerai de fer, le plomb, le minerai de plomb, les animaux aquatiques et les produits de la mer.

"La Corée du Nord continue de violer les sanctions financières avec des agents à l'étranger qui procèdent à des transactions financières au nom d'entités nationales", indique aussi le document.

Real : Benzema, une clause pharaonique !
A 29 ans, c'est presque comme un signal qui indique que l'ancien de l'Olympique Lyonnais va terminer sa carrière à Madrid. Peut-être que ce contrat attira l'œil du sélectionneur de l'Équipe de France.

Ce n'est pas certain que la Chine et la Russie vont voter pour cette résolution. Ces derniers mois, Pékin a promis à plusieurs reprises un respect total.

Les Etats-Unis ont demandé la réunion lundi du Conseil de sécurité afin de proposer au vote une résolution imposant des sanctions supplémentaires à la Corée du Nord, afin de sanctionner la poursuite des essais nucléaires et balistiques par Pyongyang.

"Les mesures qui seront prises causeront aux Etats-Unis la plus grande des souffrances et des douleurs de toute leur histoire", poursuit le ministère.

Il faut "garder à tout prix l'unité du Conseil de sécurité car il s'agit du seul instrument qui puisse conduire à une initiative diplomatique avec des chances de succès", souligne dimanche le patron de l'ONU, Antonio Guterres, dans un entretien au journal français JDD.

Recommande: