Ankara signe pour l'achat de systèmes antiaériens S-400

13 Septembre, 2017, 11:10 | Auteur: Armand Coulomb
  • Une campagne de violence est orchestrée par l’armée contre les musulmans d’Arakan

"M. Poutine et moi-même sommes déterminés à cet égard", a-t-il déclaré à la presse. Moscou a confirmé l'accord: "Le contrat a été signé et on se prépare à le mettre en oeuvre", a déclaré à l'agence Tass, Vladimir Kojine, conseiller pour la coopération militaire et technique du Kremlin."Les S-400 sont un des systèmes les plus compliqués, composé d'un ensemble de matériels techniques", d'où un grand nombre de "subtilités" à régler.

"Nos amis ont déjà signé (le contrat) pour les S-400". Mais si Moscou en Ankara se sont rapprochés notamment sur le dossier en Syrie, les deux pays restent profondément opposés sur plusieurs questions, notamment sur le sort du président syrien Bachar al-Assad, ou encore sur le traitement des Tatars de Crimée. Selon le ministre turc de la Défense Fikri Isik, les systèmes S-400 que la Turquie projette d'acheter à la Russie ne seront pas intégrés au système de défense antimissile de l'Otan. "La compatibilité entre les différentes forces armées de l'OTAN est " fondamentale " pour assurer " la conduite de nos opérations et missions", a indiqué un responsable de l'Alliance, interrogé sur les déclarations du président turc. La prochaine étape concernera le transfert d'un crédit russe à la Turquie afin de financer la livraison, qui n'est donc pas encore imminente.

L'opposition n'a pas manifesté — Togo
La mobilisation n'a pu donc avoir lieu devant le siège du parlement comme le prescrivait le mot d'ordre de l'opposition. Il devrait porter surtout sur "l'examen du projet du budget de l'Assemblée nationale/gestion 2018 ".

M. Erdogan a déclaré qu'il rencontrerait Donald Trump, à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU qui débute le 19 septembre à New York, "si l'occasion se présente". Le système russe S-400 n'est pas conforme à ces normes et pour nous, c'est inquiétant " a affirmé Nauert.

Dans ce contexte, l'annonce d'un accord illustre aussi le réchauffement des relations entre Moscou et Ankara, après une grave crise diplomatique causée par la destruction d'un bombardier russe par la Turquie au-dessus de la frontière syrienne, en novembre 2015.

Recommande: