Jacques Chirac a offert un cadeau très intime à Emmanuel Macron

13 Septembre, 2017, 13:58 | Auteur: Armand Coulomb
  • Jacques Chirac en 2014

Le 21 juillet dernier, Emmanuel et Brigitte Macron ont rendu une visite privée à Bernadette et Jacques Chirac, accompagnés, pour l'occasion, pour leur fille Claude et son mari.

Cette visite a eu lieu au domicile du couple Chirac, en compagnie de leur fille Claude qui affirme que ses parents ont apprécié cette première rencontre avec Emmanuel Macron.

35 morts dans l'épidémie de choléra dans le nord-est — Nigeria
Il appartiendrait à la faction de Boko Haram dirigée par Abu Mus'ab al-Barnawi et reconnue par le groupe Etat islamique. L'insurrection de Boko Haram a fait 20.000 morts et plus de 2, 5 millions de déplacés dans le nord-est du Nigeria.

Ce rendez-vous présidentiel "s'inscrit dans une courtoisie très républicaine qui à l'évidence a du sens pour le président Macron", ajoute-t-elle. L'ancien président de la République a réservé à son successeur un cadeau "très personnel", selon Claude Chirac qui a assisté à l'entrevue.

Ils ne se connaissaient pas avant de se rencontrer le 21 juillet dernier. Il avait ainsi rencontré le couple Sarkozy au début du mois de juillet, et avait également rendu visite à Valéry Giscard d'Estaing, selon les informations du Canard Enchaîné. Emmanuel Macron a promis que ce bronze du général de Gaulle trônera en bonne place sur son bureau. Claude Chirac a expliqué que l'objet " était très personnel " et qu'il avait toujours suivi Jacques Chirac, que ce soit pendant ses douze années passées à l'Elysée ou même avant, à la mairie de Paris, lorsqu'il était Maire de la ville. "C'est un objet qui lui est très personnel". Quant aux propos échangés au cours de l'entretien, on n'en sera pas plus, si ce n'est que les deux hommes ont abordé de nombreux sujets. "Mais au-delà, le président Chirac voulait marquer la continuité de la République par-delà les appartenances politiques ". François Hollande, lui, devra attendre. Simple "question d'agenda", a assuré l'Élysée au Figaro.

Recommande: