Les premiers mots de Boris Faure, l'élu agressé par un député macroniste

13 Septembre, 2017, 14:08 | Auteur: Armand Coulomb
  • Twitter

Deux semaines après son agression à coups de casque, que Marianne vous avait révélée, par le député LREM M'Jid El Guerrab dans le Ve arrondissement de Paris, le responsable de la fédération PS des Français de l'étranger était l'invité ce mercredi 13 septembre de Léa Salamé dans la matinale de France inter. Mercredi matin, sur France Inter, il a donné sa version de l'agression, survenue mercredi 30 août.

Une version fermement démentie par le cadre PS. "Je vous le dis très nettement et solennellement: il n'y a eu dans ma bouche non seulement ce jour là aucune insulte raciste, aucune insulte tout court mais l'insulte raciste ne fait pas partie de mon ADN", a-t-il affirmé.

DACA: Dreamers, families and allies protest program's end
As President, my highest duty is to defend the American people and the Constitution of the United States of America. Consistent with this utterly inconsistent approach to DACA, nothing he has done as president makes sense.

"Je me dis que c'est le bon moment d'avoir tout simplement une conversation amicale", poursuit Boris Faure. "Et malheureusement, la suite va très mal se passer", raconte-t-il, évoquant les deux coups de casque portés par le député En marche. Il y a la première agression, qu'il ne nie pas, qu'il cherche à justifier et il y a la deuxième agression qui est peut-être plus violente: c'est l'agression de la diffamation. Quand M'jid El Guerrab, mon agresseur, commence à parler dans la presse, je suis sur mon lit d'hôpital, je suis incapable de me défendre. "Je trouve qu'il aurait pu s'abstenir". Les avocats de Boris Faure ont indiqué qu'ils allaient porter plainte pour faire cesser une "campagne de calomnie" menée, selon eux, par le député LREM, indique L'Obs. Il aurait pu tuer, il reste député. "L'animosité de M'jid El Guerrab vient du fait que quand il est venu dans ma fédération pour candidater, j'ai considéré que je n'avais pas à le soutenir". Pourquoi? Ben un député pris en flagrant délit reste député. "Il y a quelque chose à régler", a-t-il conclu.

Boris Faure dit par ailleurs ne pas comprendre le choix de M'jid El Guerrab de rester, dans ces conditions, député. Les deux hommes se connaissent, et ont travaillé ensemble plusieurs années avant que M'jid El Guerrab ne rejoigne les rangs de En Marche. M'jid El Guerrab a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme".

Recommande: