Certaines consultations chez les médecins généralistes vont bientôt augmenter

14 Septembre, 2017, 11:19 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Le prix de certaines consultations chez le médecin va augmenter à compter du 1er novembre

La consultation de contraception et de prévention des MST auprès des jeunes filles de 15 à 18 ans voit le jour avec la lettre clé CCP.

Le premier novembre prochain, les consultations complexes ou très complexes, facturées 46 et 60 euros, feront leur apparition chez les médecins généralistes. Ces nouveaux tarifs, dont les décrets ont été publiés au Journal officiel ce mardi 12 septembre, sont le résultat de négociations entre les syndicats de médecins et l'assurance maladie, dans le cadre d'une nouvelle convention tarifaire.

En pratique, deux codes sont créés pour les nouvelles consultations complexes (46 euros): l'un (CSO) porte sur le suivi la coordination de prise en charge par le médecin traitant des enfants de 3 à 12 ans en risque avéré d'obésité.

Toujours selon la même source, les visites longues passent de 56 à 70€.

Congress must act to save Dreamers — Editorial
Tuesday was the deadline attorneys general in ten states gave the White House before they would take legal action. This would be an easy first step, and perhaps get the ball rolling on the way to comprehensive reform.

Ces consultations "complexes" pourront également être majorées de 16 euros, et ainsi atteindre 62 euros, dans certains cas comme de l'asthme, la prise en charge d'un couple stérile ou une pathologie oculaire grave, explique Le quotidien du médecin sur son site Internet.

La consultation d'un enfant avec une pathologie chronique grave ou un handicap neurosensoriel sévère (EPH) ou celle pour le suivi de l'enfant de moins de 7 ans né grand prématuré ou atteint d'une pathologie congénitale grave (CGP) pourront être réalisées par le pédiatre.

Les consultations très complexes seront facturées 60 euros. Elle sera désormais possible trois fois par an. Ces consultations rares concernent par exemple "la préparation à des greffes rénales, les consultations d'annonce de cancer, qui restent très délicates, ou encore les consultations des gynécologues concernant des malformations fœtales, qui sont également compliquées à annoncer", explique le Docteur Jean-Paul Hamon, généraliste et président de la Fédération des Médecins de France à franceinfo. "C'est l'assurance maladie qui remboursera toutes ces consultations avec les régimes complémentaires", assure-t-il.

Recommande: