Assemblée nationale. Clash entre les députés et le groupe Bigard

15 Septembre, 2017, 16:09 | Auteur: Armand Coulomb
  • Thomas SAMSON  AFP

La séance en commission des affaires économiques à l'Assemblée nationale, ce jeudi, a pris une tournure inattendue.

François Ruffin, le député de la France Insoumise (LFI), voulait des réponses, le représentant du PDG de la société Bigard, numéro un de la viande en France, n'avait guère envie d'en donner. Parmi les participants se trouvait Maxence Bigard, fils du PDG du numéro un français de la viande Jean-Paul Bigard.

Sous le feu des questions, notamment au sujet d'un rapport pointant les difficultés des salariés d'un abattoir de la Somme, le cadre du géant de l'agroalimentaire a préféré botter en touche. Réponse de l'intéressé: "Ce rapport, j'en prends acte".

"On est dans la parrain ou dans une commission d'audition à l'assemblée nationale?". " s'est alors exclamé François Ruffin, faisant référence au film américain qui dépeint le milieu de la mafia aux Etats-Unis". Lorsqu'il aborde la question d'un rapport remis par le Cabinet d'émergence sur les conditions de travail accablantes d'une usine du groupe dans sa circonscription, l'élu doit se contenter d'une réponse laconique: "Je vous remercie pour ce rapport, je prends acte de vos questions également".

Sur Twitter, plusieurs députés En Marche présents à l'audition se sont étonnés du silence de l'industriel.

Hillary Clinton calls for the elimination of the Electoral College
The early feedback for Hillary Clinton's new book What Happened is rolling in. At times, I thought I must be going crazy.

"On porte quand même des accusations assez lourdes sur le comportement de la direction du groupe Bigard à l'égard de ses salariés..."

" Comment voulez-vous qu'on puisse travailler avec vous?"

Même stratégie quelques minutes plus tard face au député Modem du Loiret Richard Ramos et au député LR de la Moselle Fabien Di Filippo. "Nous abattons aujourd'hui 100% d'animaux français, nous suivons, concernant les produits élaborés, la réglementation française qui est beaucoup plus contraignante que la réglementation européenne, nous suivons la réglementation de tous les organismes de contrôle de l'Etat", a simplement précisé Maxence Bigard.

"On peut vous remercier d'être venu, ça c'est la bonne nouvelle, même si j'aurais aimé que les réponses soit plus loquaces", a conclu, non sans ironie, le président de la commission Roland Lescure (LREM).

Recommande: