Un bar lyonnais accusé de faire l'apologie de l'esclavage

15 Septembre, 2017, 02:32 | Auteur: Lea Montgomery
  • Polémique autour d'un bar lyonnais,

Une première publicité plutôt élogieuse pour ce bar à cocktails du 6e arrondissement de la ville, qui a ouvert ses portes le 21 août.

Amandine Gay, La réalisatrice du documentaire "Ouvrir la voix", qui donne la parole aux femmes noires, a notamment fait toute une série de tweets pour dénoncer ces propos. Et de ces propos, attribués aux créateurs des lieux: "Mon nom, La Première Plantation, est une référence aux plantations de canne à sucre (le rhum en est issu) dans les colonies françaises". Je cherche à retranscrire l'esprit colonial, un esprit à la cool, une époque où l'on savait recevoir", peut-on lire. "C'était cool, la colonisation?" me suis-je indignée. Et de répondre, quand la journaliste demande ce qu'il en est des esclaves: "Ah, on a mis quelques photos dans les toilettes".

Une autre enquête contre Infantino — FIFA
La suspension de Platini a ensuite été réduite à 6 ans en appel puis à 4 ans par le tribunal arbitral du sport. Il avait notamment affirmé que la FIFA avait un " système de règlements sans que la loi règne ".

Une pétition a, dès lors, été lancée sur le site Change.org pour dire "non à l'apologie de l'esclavagisme à Lyon".

Face au bad buzz, les deux patrons ont évoqué jeudi soir un "quiproquo manifeste" sur Facebook. "Dépassés par la maladresse de leur propos, ils ne méritent certainement pas la violence du traitement qui leur est infligé aujourd'hui".

Recommande: