Vidéo : un commando armé et masqué appelle à

15 Septembre, 2017, 18:04 | Auteur: Armand Coulomb
  • Vidéo. Un commando armé décrète la réouverture de la chasse à l’ours

On se croirait en Corse, aux grandes heures du FNLC, le bruit des cigales en moins.

"Nous, montagnards d'Ariège, éleveurs, randonneurs, chasseurs, élus, citoyens disons à l'Etat stop ça suffit", entame une voix d'homme à l'accent prononcé et au ton exagéré.

"Dans cette vidéo envoyée à plusieurs médias ariégeois, une vingtaine d'hommes cagoulés et armés de fusil annoncent entrer en " résistance active contre les agents de l'Etat " et " rouvrir la chasse à l'ours ".

Les rappeurs réagissent à la correction infligée par Paris au Celtic — PSG
Il en fait des tonnes pour que le défenseur soit sanctionné, il plonge. Puis c'était au tour de Neymar d'écarter les doutes de Cavani .

Vingt ans après la réintroduction de l'ours, plantigrade pouvant peser jusqu'à 250 kilos et mesurant jusqu'à deux mètres dressés sur ses pattes arrière, sa présence dans les Pyrénées et surtout la question sensible de nouveaux lâchers sur les versants français continuent de diviser. "(.) Nous avons décidé de rouvrir la chasse à l'ours en Ariège et de mener une résistance active face aux agents de l'État". "Aujourd'hui, face à l'agression, les Demoiselles sont de retour", clame la voix. "Si la vidéo est bien réelle et qu'il ne s'agit pas d'un canular, il s'agit d'une dérive dans la violence qu'il convient de réprimer", a-t-elle ajouté. L'Etat est resté sourd face aux demandes de nos élus, de nos organisations citoyennes et professionnelles. Ses services ont transmis la vidéo au procureur de la République de Foix pour engager des poursuites judiciaires.

La préfète de l'Ariège invite les responsables professionnels, institutionnels et politiques à "marquer leur désaccord avec ceux qui franchissent la ligne de l'illégalité et condamner cette nouvelle irruption de violence et d'usage des armes".

Véritable menace, gros canular ou coup de pression? En effet, cela fait plusieurs semaines voire plusieurs mois que le contexte est extrêmement tendu dans ce département, notamment depuis la mi-juillet où plus de 200 brebis avaient chuté d'une falaise, apeurées par l'animal. Depuis cette prédation, des tensions sont palpables. Récemment, suite à cet incident, des agents de l'Office national de la chasse et la faune sauvage se sont fait agresser par des hommes armés alors qu'ils se rendaient sur place pour constater les dégâts commis par le mammifère.

Recommande: