L'armée russe se déploie, Barcelone a évité le pire — Eurozapping

16 Septembre, 2017, 01:41 | Auteur: Armand Coulomb
  • La Russie fait des manoeuvres militaires aux portes de l'Europe

Ales Lahviniec, militant de l'opposition biélorusse, s'inquiète dans une tribune au " Monde " des exercices militaires que mènent conjointement Minsk et Moscou jusqu'au 20 septembre.

La Russie a annoncé le déploiement de 12 700 soldats pendant une semaine le long de la frontière avec la Pologne et la Lituanie, suscitant les inquiétudes de l'OTAN, rapporte l'AFP.

"Nous reconnaissons que la Russie et la Biélorussie ont entrepris des démarches pour assurer la transparence", a relaté Michelle Baldanza, ajoutant notamment que Minsk avait prévenu à propos de ces manœuvres dans le cadre des accords de Vienne, indiquant que "l'ampleur des exercices est légèrement moindre que dans le cas de manœuvres qui demandent la présence d'observateurs internationaux". "Nous ne nous laisserons pas intimider, nous ne sommes pas seuls, nous avons des alliés", a insisté Dalia Grybauskaite, la présidente lituanienne.

L'armée russe montre ses muscles aux portes de l'UE
Monde L'armée russe montre ses muscles aux portes de l'UE Politique Armée: les femmes de militaires manifestent

Alimentant le climat de tensions, les exercices russes se déroulent en outre au même moment que des exercices en Ukraine impliquant l'armée américaine - dont des soldats avaient déjà défilé en août pour la première fois à Kiev - et des manoeuvres en Suède mobilisant près de 19 000 soldats et simulant une attaque fictive venue d'un " opposant plus grand et sophistiqué ".

Le scénario des manoeuvres russes implique quant à lui de lutter contre des " groupes extrémistes " ayant infiltré le Bélarus et Kaliningrad depuis trois pays imaginaires mais aisément identifiable comme la Lituanie, la Lettonie et la Pologne.

Dès la fin 2014, le président russe Vladimir Poutine avait entériné une nouvelle doctrine militaire qui faisait figurer l'Otan comme menace fondamentale pour son pays.

Assemblée nationale. Clash entre les députés et le groupe Bigard
La séance en commission des affaires économiques à l'Assemblée nationale, ce jeudi, a pris une tournure inattendue. Parmi les participants se trouvait Maxence Bigard, fils du PDG du numéro un français de la viande Jean-Paul Bigard.

Recommande: