Des milliers de décès prématurés imputables à la fraude — Dieselgate

18 Septembre, 2017, 19:06 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Des milliers de décès prématurés imputables à la fraude — Dieselgate

Les émissions des véhicules au diesel truqués par les constructeurs pour paraître plus écologiques pourraient être responsables de 5.000 morts par an en Europe, du fait de la pollution de l'air.

Et si les tricheries des constructeurs automobiles avaient un impact sur la santé de la population?

Mobilisation des routiers ce lundi contre la réforme du travail
La contestation pourrait s'amplifier avec, le 25, un appel des fédérations CGT et FO des transports à une grève reconductible. Ils se rassemblent aujourd'hui dans toute la France .

En septembre 2015, Volkswagen a avoué avoir installé dans ses voitures des dispositifs illégaux réduisant les émissions uniquement pendant la durée des tests. Les résultats sont conformes à de précédents travaux menés à d'autres échelles (une étude parue en mai dans la revue Nature avait notamment estimé la surmortalité à 38.000 décès "prématurés" pour la seule année 2017). Parmi eux, 90 % des décès surviennent après une maladie cardiovasculaire ou respiratoire. Un constat logique quand on sait que ce sont les trois pays qui possèdent le plus de véhicules diesel.

Les pays où le plus de morts ont été recensés sont l'Italie, l'Allemagne et la France, "à cause de leurs populations importantes et de la proportion élevée de voitures au diesel", précisent-ils. Leur conclusion est sans appel. Près de la moitié d'entre elles (environ 4.750) auraient été évitées si les émissions d'oxyde d'azote par ces véhicules sur la route avaient été les mêmes que celles observées lors des tests en laboratoire.

Recommande: