La nouvelle campagne d'affichage de Robert Ménard scandalise l'Etat — Béziers

19 Septembre, 2017, 13:35 | Auteur: Armand Coulomb
  • La nouvelle campagne d'affichage de Robert Ménard scandalise l'Etat — Béziers

"Les migrants dans notre centre-ville ".

Un jugement que Robert Ménard n'apprécie guère: "Ce qui est scandaleux et violent, c'est les 140 CAE qui vont perdre leur travail". Mais c'était sans compter le goût de son maire pour la provocation. "Dotations, emplois aidés, logement, subventions", peut-on lire au dessus de cette représentation d'assassinat.

"L'État étrangle nos communes", clame l'affiche placardée par la mairie (proche du FN) de Béziers. Jusque là, rien de choquant.

Au-delà du texte, c'est le dessin qui l'accompagne qui fait polémique. L'affiche, extrêmement explicite y dépeint un homme en train de brutaliser une femme, soit une métaphore caricaturale des municipalités "étranglées" par la baisse des aides d'État.

Sandro et Maje toquent à la porte de la Bourse — Prêt-à-porter
Cette levée de fonds servira à "financer le développement de la société et réduire son endettement", a-t-il ajouté. Il garderait ainsi le contrôle du groupe.

"Affiche populiste? Oui je m'occupe du peuple".

Si les internautes se sont rapidement insurgés contre cette campagne publicitaire, ils n'ont pas été les seuls à pousser un coup de gueule dans la matinée. Elle exalte la violence et la haine, a t-il écrit. Par son graphisme, elle rappelle les propagandes d'un autre temps qui ont fini dans les poubelles de l'Histoire.

Il n'en fallait pas plus pour faire bondir Pierre Pouëssel, le plus haut représentant de l'Etat dans le département: "Cette affiche est scandaleuse". En bref, elle contient tous les ingrédients d'un populisme de caniveau que le maire de Béziers cultive sans vergogne. Sur Twitter, même les partisans du sulfureux maire de Béziers ne cautionnent pas.

Recommande: