L'épave intacte d'un sous-marin de la Première Guerre mondiale découverte

21 Septembre, 2017, 06:37 | Auteur: Armand Coulomb
  • Belgique: découverte d'une épave presque intacte de sous-marin de la Première guerre

Thomas Temore, un chercher et plongeur belge, a fait part de son impressionnante découverte auprès des autorités: l'épave d'un sous-marin allemand de 27 mètres de long et 6 de large datant de la Première guerre mondiale, enfoncée dans les profondeurs, au large de la ville belge d'Ostende, en mer du Nord, indique Le Figaro ce mardi. "On pensait que toutes les grandes épaves avaient été découvertes, c'est une surprise totale", a expliqué à l'AFP cet archéologue de profession.

Des scanners sous-marins avaient déjà révélé la présence probable d'un sous-marin dans les eaux au large d'Ostende au printemps dernier. Le lieu précis est gardé secret pour tenir à l'écart d'éventuels curieux. Les lieux ont été sondés et il a été permis d'établir qu'il s'agissait d'un sous-marin allemand de type UB-II, qui gisait au fond de la mer sur sa cabine de pilotage. Il y aurait à bord " 22 membres d'équipage standard et un commandant", a déclaré de son côté Carl Decaluwé. Lors de sa première plongée, Thomas Termote a pu constater que "le sous-marin est très intact, tout est encore fermé", assure Jan Mees, directeur de l'Institut flamand de la mer, qui accueillait la conférence de presse. "Il y a trois possibilités", selon lui. Selon Tomas Termote, il est de coutume, dans ce type de cas, que l'épave - "presque impossible" à renflouer - soit "considérée comme un cimetière pour les matelots".

Sénégal: la dette publique augmente, alerte le FMI
Mansoor déclare par ailleurs que " la croissance économique du Sénégal devrait rester solide au-dessus de 6%, et l'inflation se situerait à 2% en 2017 ".

Pendant le conflit mondial, la marine allemande a utilisé le port de Zeebruges (Zeebrugge en flamand) comme base de stationnement pour ses "U-boots". Pour bloquer la flotte allemande dans le port et la neutraliser, les Britanniques avaient décidé en avril 1918 de saborder certains de leurs navires de guerre à l'entrée du chenal, ce qui est resté comme un épisode célèbre du conflit en Belgique. L'ambassade d'Allemagne a été informée et un dossier a été constitué afin de protéger la découverte.

L'épave visitée par un scientifique belge. Si ce n'est pas le premier sous-marin découvert dans cette zone maritime, il s'agit du premier aussi grand, et surtout aussi bien conservé.

Recommande: