Angela Merkel: "l'industrie automobile doit réparer ses erreurs"

23 Septembre, 2017, 20:54 | Auteur: Armand Coulomb
  • JM-SYLVESTRE à J-5 Angela Merkel donnée gagnante mais l’avenir de l’Europe va dépendre de la coalition gouvernementale

La chancelière allemande Angela Merkel à la convention de son parti CDU à Essen, en Allemagne, le 6 décembre 2016. L'entrée de l'AfD au Bundestag marquerait une césure historique.

Loin de l'effervescence du duel entre Donald Trump et Hillary Clinton et de la présidentielle française de mai dernier, les élections législatives allemandes de dimanche ont bien du mal à passionner à l'international. Si Merkel s'allient à deux petits partis, le rapport de force sera plus intéressant pour la CDU. Le parti surfe en effet sur "le mécontentement" [Ouest-France] d'une partie de la population face à la politique d'accueil des réfugiés d'Angela Merkel et à la "vraie poussée des précarités, surtout dans la partie est", [Les Echos]. Au cœur de son discours: l'identité allemande et la chancelière Angela Merkel, bête noire de l'AfD. Et cette approche semble plaire à l'électorat. Angela Merkel qui est celle qui a largement réduit la voilure de l'Ostpolitik, et qui a poussé les dirigeants européens à sanctionner la Russie pour son action militaire en Crimée est aussi une partisane du projet Nord Stream 2, ce gazoduc qui doit relier directement par la mer Baltique l'Allemagne et la Russie (et qui suit quasiment le même tracé que le Nord Stream, premier du nom). Les Verts, l'AfD et la gauche radicale Die Linke se la disputent: "elle est importante car elle peut donner l'orientation politique des quatre prochaines années", explique Katrin Göring-Eckardt, l'une des têtes de liste des Verts [La Croix]. L'Europe connaîtra alors ses intentions. Malgré une popularité grandissante les premiers mois qui ont suivi sa désignation à la tête du SPD, Martin Schulz subit de plein fouet sa mauvaise campagne électorale, axée sur la "justice sociale" dans une Allemagne en pleine croissance économique et un taux de chômage historiquement bas depuis la réunification. En Saxe, dans l'est du pays, là où la population se sent abandonnée par ses élites, le parti d'extrême droite est en terrain conquis. En l'occurrence le faiseur de reine, puisqu'à cause de la proportionnelle, il est très difficile pour un seul parti d'obtenir la majorité absolue des sièges au Bundestag, même avec un score élevé et une dizaine de points de plus que ses adversaires. La coalition avec les sociaux-démocrates n'étant pas certaine, elle pourrait être forcée de se tourner vers les libéraux, une mouvance euro-sceptique.

Un séisme enregistré, possiblement dû à une "explosion" — Corée du Nord
Selon le Centre sismologique chinois (CENC), la province de Hamgyong du Nord, située au nord-est de la Corée du Nord, a été frappée par un séisme de magnitude 3,4, ce samedi.

Le vrai débat, y compris en matière défense, est donc de savoir ce que nous allons faire avec l'Allemagne après l'élection du 24 septembre.

A en croire les sondages, une seule autre possibilité resterait alors: une alliance de la CDU-CSU avec le FDP et les Verts. "La droite, essentiellement la CSU et le FDP (Libéraux), vont se montrer très orthodoxes, sur une poursuite de la politique d'austérité".

Recommande: