Greenpeace tire un feu d'artifice dans une centrale nucléaire

12 Octobre, 2017, 09:47 | Auteur: Armand Coulomb
  • Greenpeace. Des militants interpellés sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom

Stoppés par les gendarmes.

"Des militants de Greenpeace, au nombre de huit, sont entrés sur le site de la centrale vers 5h45 (03h45 GMT) et ont été interpellés en moins de huit minutes par le PSPG, le Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie", a indiqué à Reuters Georges Bos, directeur de cabinet du préfet de la Moselle. Pas d'accès à la zone nucléaire. "Pas d'impact sur la sûreté des installations", a tweeté EDF sur le compte de la centrale, installée à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg.

"Militants Greenpeace sur site".

God Eater 3 dévoilé avec un trailer français
Un décor macabre sans vie humaine où les Argamis continuent de faire rage à travers le monde et sèment la terreur. Faites équipe avec les autres God Eaters pour vaincre les monstrueux nouveaux Aragamis qui détruisent le monde.

Vers 5h30, ils ont allumé un feu d'artifice près de la piscine d'entreposage de la matière radioactive usagée pour "dénoncer la fragilité et l'accessibilité de ces bâtiments pourtant chargés de radioactivité". Là, a-t-il affirmé, ils ont "tiré un feu d'artifice". Il s'agissait également de "montrer que l'on peut s'introduire dans une centrale nucléaire".

Dans un rapport rédigé par sept experts du nucléaire et publié mardi, Greenpeace dénonce le manque de protection et de sécurité du parc nucléaire français.

Plus d'informations à venir sur BFMTV.com dans quelques instants. "Si le bâtiment réacteur est lui protégé par une enceinte de confinement renforcée, les piscines de combustible usé, elles, ne sont pas protégées".

Recommande: