L'Iran presse Trump de ne pas s'aliéner le "monde entier" — Nucléaire

12 Octobre, 2017, 11:51 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche le 6 octobre 2017

Quelle sera la réaction de l'Iran et des autres pays signataires?

Une loi adoptée par le Congrès après la conclusion de l'accord sur le nucléaire iranien oblige le président américain à dire au Congrès, tous les 90 jours, si l'Iran respecte ses engagements et si la levée des sanctions est bien conforme aux " intérêts de sécurité nationale des États-Unis ". " Tant que de nouvelles sanctions ne sont pas prononcées, l'Europe, mais aussi l'Iran devraient rester calmes, même si la décertification pourrait aussi réveiller les dissensions de la classe politique iranienne elle-même vis-à-vis de l'accord", ajoute Christopher Bolan. Et de fait, prendre le risque d'une nouvelle dégradation des tensions entre Téhéran et Washington.

Le président américain Donald Trump a eu mardi un entretien téléphonique avec la Première ministre britannique Theresa May consacré au dossier du nucléaire iranien, a annoncé la Maison Blanche.

"Malgré les défauts de cet accord, je suis convaincu que nous devons aujourd'hui l'appliquer à la lettre", a déclaré le président républicain de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, Ed Royce. Le traité a été signé par l'Iran, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Union européenne. Sur ces centrifugeuses restantes, seules 5 100 seraient utilisées pour enrichir de l'uranium.

L'inquiétante explosion de l'obésité chez les enfants
En revanche, elle augmente de manière régulière dans les pays à revenus faibles et moyens. Aux Etats-Unis, en Egypte et en Arabie Saoudite, le taux atteint ou dépasse les 20 %.

Que signifie la non-certification de l'accord par Donald Trump?

"Ils ont proposé un plan qui préserve ce sur quoi ils ont des inquiétudes sans qu'il soit 'recertifié', ce que le président a très clairement dit qu'il ne ferait pas", a affirmé ce responsable.

Plusieurs personnalités du Congrès américain ont préconisé mercredi la mise en oeuvre stricte de l'accord sur le nucléaire iranien sans pour autant le remettre en cause.

Le président américain Trump a qualifié l'accord sur le nucléaire - conclu sous l'administration de son prédécesseur, le président des États-Unis Barack Obama - "d'embarras" pour les États-Unis.

Selon de nombreuses sources sur la colline du Capitole et proches de la Maison blanche, l'administration Trump envisagerait en réalité de se servir de la "décertification " pour accroître les pressions sur Téhéran afin qu'il renégocie l'accord, non pour y mettre fin.

Recommande: