Un nouveau centre pour rationaliser l'accueil et l'orientation — Migrants

12 Octobre, 2017, 22:09 | Auteur: Armand Coulomb
  • Val-d'Oise: mobilisation générale pour sauver un héron au bec coincé dans un élastique

La Croix-Rouge a disposé des tables pour l'accueil. Un double processus dénoncé par certaines associations pro-migrants qui qualifie la structure de " centre de tri ".

L'ouverture de ce centre était attendue depuis que le préfet d'Ile-de-France Michel Cadot avait annoncé le 25 septembre un "lieu de pré-orientation" d'un nouveau genre. C'est une différence majeure avec le centre humanitaire parisien, ouvert porte de La Chapelle à l'intention des "primo-arrivants", et qui est engorgé. Il s'agit de "mettre à l'abri les personnes qui sont dans la rue", et pour cela des "maraudes renforcées" ont été mises en place dans la capitale, a indiqué à son tour Yves Latournerie.

"Au cours de leur séjour d'" une dizaine de jours ", les personnes seront hébergées, nourries et auront accès à " un bilan social, sanitaire, de situation... Parallèlement, l'instruction des demandes d'asile sera lancée par la préfecture, en collaboration avec l'Office français d'immigration et d'intégration (Ofii).

"La nouveauté est que l'on intègre les deux démarches: la mise à l'abri et le traitement de la situation administrative", a souligné M. Latournerie.

La croissance de l'Afrique subsaharienne projetée à 2, 4 % en 2017 (BM)
Selon ledit rapport, la croissance économique en Afrique subsaharienne devrait rebondir à 2,4% en 2017, contre 1,3% en 2016. Le redressement des cours mondiaux du marché des métaux profite aux pays producteurs de la région.

Après étude de leur cas, les migrants seront répartis dans divers centres répartis sur tout le territoire national.

Une cinquante de migrants sont ainsi arrivés aujourd'hui, jeudi 12 octobre, dans la ville du Val d'Oise. Conformément à la volonté présidentielle de ne plus voir de migrants dans la rue d'ici à la fin de l'année, mais aussi à celle du ministre de l'intérieur de rendre l'éloignement " plus efficace ".

Un millier de places ont été créées pour eux en région parisienne cet été: aux termes des procédures européennes, ils doivent être renvoyés vers le pays où ils ont déposé leur demande d'asile.

Un deuxième centre de ce type devrait ouvrir dans Paris d'ici à la fin de l'année puis un troisième. " Vous pouvez l'appeler comme cela mais ce n'est pas le bon terme ", a assuré Jean-Yves Latournerie.