La FAA ordonne une inspection des moteurs GP7200 d'Engine Alliance sur l'A380

13 Octobre, 2017, 19:04 | Auteur: Armand Coulomb
  • Un Airbus A380 le 25 juin 2017 à Saint Nazaire

L'un de ses moteurs s'était pratiquement désintégré en vol.

Un moteur exploseTransportant 497 passagers et 24 membres d'équipage, le vol AF066 Paris-los-Angelès a été dérouté vers un aéroport canadien.

La FAA demande une inspection visuelle des réacteurs de la série Model GP7200 d'Engine Alliance (EA) et de retirer certaines pièces des pales si elles présentent des défauts. Le cône de soufflante devra être déposé et remplacé en cas d'anomalie.

L'enquête sur les Mutuelles de Bretagne classée sans suite — Richard Ferrand
L'entreprise avait choisi, entre trois propositions, celle d'une société immobilière appartenant à la compagne du ministre. Mais l'accumulation de détails parus dans la presse les jours suivants le poussent finalement à ouvrir une enquête.

Cette inspection ne prend pas plus de deux heures. "Une enquête pour déterminer la cause de la défaillance est en cours et nous pourrions envisager des mesures supplémentaires si une action finale est identifiée", précise la FAA.

La directive urgente de navigabilité (Emergency Airworthiness Directive, AD) de la Federal Aviation Authority (FAA) concerne tous les A380 équipés de moteurs fabriqués par General Electric et Pratt & Withney au sein de Engine Alliance.

Recommande: