Nicolas Hulot recule sur le nucléaire

07 Novembre, 2017, 18:21 | Auteur: Basile Toussaint
  • POOL New  Reuters

Ce mardi 7 novembre, à l'issue du Conseil des ministres, Nicolas Hulot, à la tête de la Transition écologique et solidaire, s'est fendu d'une déclaration fracassante, estimant que la France ne pourrait pas ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025, comme il est pourtant prévu dans la loi de Transition énergétique adoptée en 2015.

Les défenseurs de l'environnement ont fustigé mardi le report à après 2025 de l'objectif de baisse de la part du nucléaire dans la production française d'électricité à 50%, dénonçant un "recul" de Nicolas Hulot. Toutefois, Nicolas Hulot a précisé que " le gouvernement a réaffirmé très clairement son souhait d'atteindre au plus vite l'objectif de 50% de la part du nucléaire mais évidemment sans sacrifier ou rogner nos objectifs sur le changement climatique ". "Et ça se fera au détriment de la fermeture des centrales à charbon et probablement que si l'on voulait s'acharner sur cette date, il faudrait même rouvrir d'autres centrales thermiques". D'après lui, " si l'on veut maintenir la date de 2025 pour ramener dans le mix énergétique le nucléaire à 50%, ça se fera au détriment de nos objectifs climatiques et au détriment de la fermeture des centrales à charbon. Greenpeace a réagi sur son compte twitter.

Pour l'instant, seule la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) a été actée, alors que Nicolas Hulot avait évoqué cet été la fermeture de dix-sept réacteurs nucléaires. "Pas du nucléaire. #COP23".

Le nouveau maillot des Diables en hommage à l'Euro 1984
Équipée par adidas depuis 2014, la sélection belge présente la nouvelle tunique qu'elle portera lors de la Coupe du monde 2018 . D'autres internautes, en revanche, ont réclamé le retrait du nouveau maillot de l'Espagne . "Tous avec la Roja!"

Pour Nicolas Hulot, ardent défenseur de la transition énergétique - sa nomination au ministère de l'Écologie avait fait chuter l'action EDF en Bourse de 6,6 % -, c'est une couleuvre de plus à avaler.

Le gouvernement détricote un peu plus l'héritage de François Hollande. Selon lui, l'objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité française en 2025 s'accompagnerait d'un doublement des émissions de CO2 du secteur. Et d'enfoncer le clou: "Le nucléaire, ça fait partie du monde d'hier (.) Il faut en finir, ce n'est pas l'avenir. Ce dont tous les pays ont besoin et notamment les petits pays, c'est d'une autonomie énergétique en produisant à l'intérieur de leurs frontières de l'énergie gratuite avec le vent ou le soleil".

Recommande: