Son image retouchée, elle défend son héritage noir — Lupita Nyong'o

11 Novembre, 2017, 21:06 | Auteur: Lea Montgomery
  • Lupita Nyong'o en couverture du nouveau numéro du magazine Grazia UK. Novembre 2017

"Le magazine Grazia souhaite indiquer clairement qu'à aucun moment il n'a exprimé une demande éditoriale au photographe pour modifier la coiffure de Lupita Nyong'o sur la couverture de cette semaine ni que nous ne l'avons modifié nous-mêmes", écrit-il, soulignant qu'il aurait dû toutefois assurer un meilleur contrôle éditorial. Alors que la publication se vante d'être destinée aux "femmes stylées et intelligentes ", leur façon d'agir montre plutôt l'inverse. À la base, sur la photo originale, la belle portait une queue de cheval basse.

L'actrice oscarisée Lupita Nyong'o a dénoncé des retouches opérées par l'édition britannique du magazine Grazia sur la couverture de son dernier numéro, faisant disparaître ses cheveux crépus pour correspondre selon elle davantage à leurs standards de beauté "eurocentriste". Had I been consulted, I would have explained that I cannot support or condone the omission of what is my native heritage with the intention that they appreciate that there is still a very long way to go to combat the unconscious prejudice against black women's complexion, hair style and texture. "J'embrasse mon héritage naturel à travers toutes les fibres de mon être, et même si j'ai grandi en pensant que la peau claire et que les cheveux raides et soyeux étaient des standards de beauté, je sais maintenant que ma peau foncée et mes cheveux crépus et frisés sont beaux aussi". "Etre en couverture d'un magazine me comble car c'est l'opportunité de montrer aux autres personnes foncées et aux cheveux crépus, et particulièrement à nos enfants, qu'ils sont beaux comme ils sont".

Hospitalisée à 80 ans, elle est mise dehors en pleine nuit — Vannes
Yvonne est alors mise sous perfusion puis elle passe des radios avant d'être installée dans une chambre . Elle a dû rentrer chez elle par ses propres moyens. " Une situation absurde, pour François Coupez".

"Je suis très déçue que "Grazia" m'ait invitée à faire la Une et ait ensuite retouché et lissé mes cheveux pour qu'ils correspondent à ce qu'ils considèrent comme de beaux cheveux". Si on m'avait demandé mon avis, j'aurais expliqué que je ne pourrai jamais soutenir ou tolérer qu'on ignore d'où je viens car il est important qu'ils comprennent qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour combattre les préjugés inconscients contre la couleur des femmes noires ainsi que la couleur et l'allure de leurs cheveux.

Recommande: