Pas de Wonder Woman 2 pour Gal Gadot?

13 Novembre, 2017, 13:49 | Auteur: Lea Montgomery
  • Gal Gadot le 22 mars 2016 à Londres pour la première de

Interprète de "Wonder Woman", superhéroïne féministe, l'actrice Gal Gadot ne veut pas renier ses principes. "Gal Gadot a donc menacé Warner de ne pas signer pour Wonder Woman 2 à moins que Brett ne soit évincé de accords financiers." a annoncé une source de la Warner au journal Page Six.

Des allégations très sérieuses donc, à la suite desquelles notre belle israélienne aurait vivement réagi, refusant de travailler avec les studios Warner Bros s'ils restaient associés de près ou de loin avec Ratner. Gal Gadot, à l'affiche de "Justice League" cette semaine, ne voudrait pas que Ratner puisse bénéficier à l'avenir des revenus d'une franchise dont le premier épisode a été célébré pour la place inédite qu'il conférait à une femme dans un univers d'ordinaire dominé par des protagonistes masculins. Depuis, l'affaire Weinstein a libéré la parole à Hollywood, et plusieurs personnalités ont été accusées de harcèlement sexuel et/ou viol, à l'image de Brett Ratner, fondateur de Ratpac et contre qui une enquête avait déjà été ouverte pendant les années 2000. "Aujourd'hui, Gal Gadot dit qu'elle ne signera pas pour la suite, sauf si Warner Bros. met fin à leur collaboration avec Brett et se débarrassent de lui", rapporte un employé de Warner Bros.

Tennis - Les États-Unis remportent la Fed Cup en battant la Biélorussie
Déjà victorieuse en deux sets la veille, l'Américaine a remis ça contre Aryna Sabalenka (7-6 [5], 6-1). En cas d'égalité au terme des deux simples de dimanche, les filles disputeront un double décisif.

"Brett s'est fait beaucoup d'argent avec Wonder Woman, via sa société qui a aidé à financer le film". Ensemble, on se tient debout. C'est en tout cas ce que laisse penser une rumeur venant de Page Six, la branche gossip du New York Post.

"Elle sait également que la meilleure façon de frapper une personne comme Brett Ratner est de s'attaquer à son portefeuille. Ils ne peuvent pas faire un film qui parle de la puissance des femmes et qui en même temps est financé en partie par un homme accusé d'agressions sexuelles sur des femmes". Sur Instagram, elle postait alors un message de soutien aux victimes de violences sexuelles.

Recommande: