Anti-rhume : près d'un médicament sans ordonnance sur deux dangereux

14 Novembre, 2017, 14:53 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Anti-rhume pastilles sirops... la liste noire des médicaments à éviter

Adeline Tregouet, rédactrice en chef du magazine 60 millions de consommateurs nous explique cette grande enquête: "Les médicaments contre le rhume ou les médicaments contre les états grippaux contiennent pour la plupart un cocktail de 2 à 3 composés actifs". Il est aussi indiqué que le rapport bénéfice/risque est défavorable en automédication. Leur efficacité est faible ou non prouvée, mais ils sont généralement bien tolérés.

Près de la moitié des médicaments les plus vendus en pharmacie sans ordonnance présenteraient des risques pour la santé.

La majorité de ces médicaments "dangereux" combinent des substances qui ne "sont pas justifiées", comme par exemple du paracétamol, de l'ibuprofène, un antihistaminique ou un vasoconstricteur. Dans cette liste de médicaments à éviter, on retrouve des " stars anti-rhume" comme l'Actifed Rhume, le DoliRhume ou le Nurofen Rhume. "Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d'effets indésirables gravissimes (accidents cardiovasculaires, neurologiques, vertiges...), selon 60 Millions". Seul un des médicaments analysés est "à privilégier", pour 60 % de "à proscrire". Mais "de toute façon, la durée d'utilisation doit être courte", tempère à l'AFP le professeur Jean-Paul Giroud. "En somme pour décongestionner un nez bouché, on met un bazooka à la disposition des malades ", selon ce hors-série qui évoque notamment la pseudoéphédrine.

Marquez champion du monde, Zarco près de l'exploit
Incontestablement, Andrea Dovizioso n'a rien à se reprocher, il a rempli son devoir jusqu'au bout. C'était ensuite au tour de Jorge Lorenzo , revenu dans les roues de Pedrosa et Zarco, de tomber.

"C'est l'hécatombe par rapport à l'étude que nous avions réalisée en 2015, où il y avait 35 % de médicaments à privilégier et seulement 50 % à proscrire", déplore le magazine '60 millions de consommateurs'. La raison? Depuis le mois de juillet, les sirops ou comprimés à base de dextrométhorphane (une substance efficace pour combattre les toux sèches) ne sont plus accessibles sans ordonnance, suite à quelques débordements de la part d'ados. Le pharmacologue s'en désole "le public ne connaît les médicaments que par la publicité or elle n'est pas véritablement informative".

Le magazine épingle parmi d'autres produits des pastilles pour la gorge à base d'anti-inflammatoires comme Strefen sans sucre, qui présente inutilement un risque d'hémorragies digestives.

De plus, il pointe du doigt ces produits pharmaceutiques aux effets nocifs, dont l'efficacité reste discutable: " si le risque zéro n'existe pas, malheureusement, l'efficacité zéro, elle, est indiscutable pour plus de 55 % des médicaments d'automédication.

Recommande: