Macron sonne la "mobilisation nationale" — Quartiers difficiles

14 Novembre, 2017, 15:19 | Auteur: Armand Coulomb
  • La future gare de Clichy Montfermeil sur la ligne 16 du Grand Paris express dessinée par Benedetta Tagliabue

"L'Etat ne sait pas tout", a-t-il dit, faisant écho à la formule de Lionel Jospin sur l'Etat "qui ne peut pas tout" lors de la fermeture d'une usine Michelin en 1999.

En déplacement à Roubaix (Nord), le chef de l'État leur a pourtant assuré que les dotations spécifiques accordées aux collectivités incluses dans la politique de la Ville serait maintenues, et même "augmentées à hauteur de 90 millions d'euros". Premier mot d'ordre à propos des communes concernées: "Personne ne perdra le moindre crédit en 2018".

Amazon va adapter le "Seigneur des Anneaux" en série télé
Pour inciter les internautes à souscrire un abonnement à son service premium, Amazon entend élargir son offre de contenus audiovisuels.

Dans un discours de près d'une heure et demie, mardi à Tourcoing, le chef de l'État a affiché son ambition de mettre en place une politique "économique et pas sociale" à destination des quartiers en difficulté.

Une "politique pour les riches"?

Et prend l'exemple du développeur d'Ankama, développeur de jeux vidéo de la région de Tourcoing, qu'il devait visiter ce matin. Je veux tordre le cou à une idée qui en ce moment fait fureur: qu'il existe une politique économique ambitieuse pour ceux qui réussissent et une politique sociale et pas économique pour les quartiers en difficulté. "Je sais simplement que quand il n'y a pas une économie qui tire tout le pays en avant (.) les quartiers en difficulté ne se portent pas bien". Dans un discours prononcé le 14 novembre, Emmanuel Macron a fait des annonces sur ce dispositif.

Recommande: