Poutine et Trump appellent à soutenir le processus de Genève — Syrie

14 Novembre, 2017, 04:07 | Auteur: Armand Coulomb
  • Donald Trump à Danang au Vietnam le 10 novembre 2017

Après une brève poignée de main vendredi soir, et une autre samedi matin, les deux hommes ont échangé, pendant quelques secondes, sous les yeux des caméras, alors qu'ils se rendaient avec leurs homologues sur le lieu de la traditionnelle "photo de famille" de l'Apec.

Pour les deux dernières étapes de sa tournée asiatique, Donald Trump a participé au Vietnam au sommet des pays de la ceinture pacifique (APEC), avant de rejoindre Manille où il assistera à celui des pays d'Asie du sud-est (ASEAN). Le fait qu'il n'y a pas eu de face-à-face est lié "à l'agenda chargé de Donald Trump, à mon agenda à moi et à certaines formalités du protocole", a expliqué à la presse Vladimir Poutine, en assurant n'y voir "rien de grave".

Donald Trump a longuement mis en avant ce samedi les dénégations de Vladimir Poutine sur ces accusations, laissant entendre, après l'avoir rencontré au Vietnam, qu'il le pensait sincère.

Corrèze : un couple de policiers meurt dans des circonstances étranges
Vendredi soir d'abord, l'épouse de 44 ans, avait été admise au CHU de Limoges à la suite de graves blessures. Le couple laisse derrière lui deux enfants, chacun d'une précédente union, rapporte francetvinfo.

"Nous avons parlé de tous les sujets que nous voulions aborder", a-t-il affirmé.

Également interrogé, le président américain a indiqué que son homologue russe lui avait dit ne pas s'être "mêlé" de l'élection présidentielle américaine. Ces accusations "insultent" le président russe, a d'ailleurs poursuivi le président américain, précisant que ce n'est pas une "bonne chose", notamment pour la résolution de la crise avec la Corée du Nord.

Cette affaire à tiroir qui empoisonne la première année de mandat de Donald Trump a connu une avancée soudaine avec l'inculpation fin octobre de trois anciens conseillers du président américain, dont son ancien directeur de campagne Paul Manafort. "Les relations entre la Russie et les Etats-Unis ne sont pas encore sorties de la crise", a reconnu l'homme fort du Kremlin. Le commandement militaire russe a récemment les Etats-Unis de "faire seulement semblant " de combattre l'EI en Irak et de gêner la contre-offensive soutenue par la Russie dans l'est de la Syrie.

Recommande: