Sept élus français déclarés persona non grata en Israël

14 Novembre, 2017, 16:18 | Auteur: Armand Coulomb
  • Israël refuse que des députés insoumis rencontrent un dirigeant palestinien emprisonné

Le gouvernement israélien a indiqué, lundi 13 novembre, qu'il refusera l'entrée sur son territoire à une délégation d'élus français (Communistes et Insoumis) qui entendaient rencontrer le responsable palestinien Marwan Barghouthi. "Ce déni de démocratie et de liberté est aussi consternant qu'inacceptable", accuse-t-elle.

Dans une déclaration commune, les ministères israéliens de la sécurité intérieure et de la sécurité publique ont suggéré que la délégation "ne ferait même pas le déplacement".

Quatre députés de la France Insoumise (Clémentine Autain, Michel Larive, Danièle Obono et Muriel Ressiguier), mais aussi des élus locaux, participent à ce voyage du 18 au 23 novembre "organisé par l'Association pour les jumelages entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises (AJPF)", selon le communiqué. Le mouvement appelle "le président de la République, le gouvernement et le président de l'Assemblée nationale à intervenir pour que cette menace d'interdiction ne soit pas rendue possible", estimant qu'"il en va de la démocratie et de la paix". Il est au contraire surnommé "le Mandela palestinien" par ses partisans.

Cheyrou nouveau directeur sportif des féminines — PSG
A 39 ans, Bruno Cheyrou va donc quitter son rôle de consultant sur beIN Sports pour rejoindre le PSG. L'ancien milieu de terrain a été nommé directeur sportif des féminines du club francilien.

Condamné à perpétuité pour sa participation à des attentats terroristes qui ont couté la vie à de nombreux civils israéliens, Barghouti a notamment été reconnu coupable par un tribunal israélien d'avoir autorisé et organisé l'attaque du marché aux poissons de Tel-Aviv le 5 mars 2002, ayant tué trois personnes.

Quelques heures seulement après l'annonce faire par Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, du départ prévu le week-end prochain, d'une délégation composée de plusieurs centaines d'élus - parlementaires, sénateurs, conseillers régionaux, départementaux ou municipaux, principalement du PCF, de la FI ou de EELV - qui ont pour objectif principal la rencontre avec les populations palestiniennes et israéliennes, mais également la volonté de rencontrer Marwan Barghouti, l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri et d'"alerter sur la situation des près de 6000 prisonniers politiques palestiniens", le régime israélien a réagi sans nuance.

Salah Hamouri fait l'objet d'un ordre de détention administrative de six mois, confirmé le 22 octobre par la Cour suprême, qui siège à Jérusalem. Le Quai d'Orsay s'est dit fin octobre "préoccupé" par la situation de ce ressortissant français, en s'étonnant de ne pas avoir connaissance des charges retenues, et a "espéré" sa libération.

Recommande: